Lydia – Le test sur PC / Nintendo Switch

Catégories : Jeu narratif, Point and Click

Plateformes : PC, Nintendo Switch

Langues : Textes en français et autres langues

Taille : 2GB d’espace disque

Date de publication : Le 17/01/2020 sur Nintendo Switch

  Développeur : Platonic Partnership Ltd

Éditeur : Nakana.io

Disponible en téléchargement sur Steam

 

Si le titre Lydia utilise des mécaniques de Point and Click et s’inscrit ainsi dans le média jeu vidéo, il s’oriente bien plus vers l’aventure narrative et pourrait tout à fait utiliser un autre support pour transmettre son message. Lydia nous emmène effectivement à travers le vécu d’une petite fille confrontée aux addictions de ses parents, une histoire personnellement vécue par les créateurs du jeu.

Les développeurs nous entraînent dans leurs perceptions d’enfant au travers d’un monde imaginaire dans lequel Lydia se réfugie, à la fois une manière de fuir le monde effrayant de ses parents, mais aussi une quête vers la compréhension de ce qui se déroule au delà de la porte de sa chambre. Le parti pris graphique, avec ses traits simples, dessinés à la main, permet de rendre le côté enfantin de cet univers, tout comme le choix des nuances de couleurs et le peu de luminosité accentuent la morosité, la tristesse et la peur que ressent l’enfant. Au fil du jeu, nous découvrirons différentes scènes qui nous montreront de quelle manière la fillette a grandi et les conséquences des agissements de ses parents sur sa vie d’adulte.

L’implication du joueur va donc se faire essentiellement par l’immersion rendue possible grâce aux éléments cités, le gameplay ayant un rôle secondaire sur cet aspect. Il consistera essentiellement à pointer et cliquer pour déplacer la protagoniste et à réaliser des choix de dialogue scriptés qui n’auront pas de conséquences particulières sur le déroulé de l’histoire.

Il y a un point qui m’a surprise : le choix de doublage. Chaque personnage répète en boucle une ou deux syllabes, ce qui, du moins au départ, donne un côté « amateur » à ce pan de la production. Finalement, on s’y habitue et cela reste cohérent avec l’ensemble de la Direction Artistique qui vise à nous baigner dans l’univers d’une enfant. Sur la question de l’ambiance sonore, les musiques composées par Juhana Lehtiniemi sont parfaitement adaptées aux différents moments et ambiances, pour une présence à la fois discrète, à la fois ostensible et réussie.

Initialement sorti sur PC via Steam, l’éditeur du titre, Nakana.io, va publier Lydia sur Nintendo Switch le 17 janvier, accompagné par un DLC dont les revenus nets générés seront versés à Fragile Childhood (A-Clinic Foundation), une association à but non lucratif qui prévient et atténue les torts causés par les abus de drogue ou d’alcool, notamment sur les enfants ou les familles en général. Ce DLC permet au personnage de Lydia de recevoir un livre de coloriage remplis de monstres qu’elle peut peindre, mais c’est avant tout une possibilité pour nous, joueurs, parents, concernés ou non par ce qui est montré dans le titre, d’agir concrètement. De plus, il sera possible de réaliser une capture d’écran des dessins ainsi créés et de les partager avec le hashtag #LydiaDonation.

Plus qu’un jeu, Lydia est certainement un exutoire, un chemin, peut-être pas vers la guérison (comment refermer définitivement et sans séquelle ce type de blessure ?), mais vers l’atténuation d’une douleur. C’est aussi une manière de nous sensibiliser à ce qui est le quotidien de bon nombre d’enfants à travers le monde et de motiver ne serait-ce que quelques personnes à contribuer, d’une manière ou d’une autre, à faire évoluer les choses.

Test réalisé par Midnailah sur une version offerte par l’Éditeur.

Merci à eux !

2 réflexions sur “Lydia – Le test sur PC / Nintendo Switch

Répondre à Le bundle Lydia + Donation maintenant sur Switch – GamingNewZ Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *