Defunct – Le test sur Nintendo Switch

Catégories : Course, Aventure

Plateformes : Switch, Steam, PS4, Xbox One

Langues : textes en Français et Japonais, Allemand, Italien, Espagnol, Coréen, Néerlandais, Portugais, Russe, Chinois, Anglais

Taille : 1437,60 MB

Date de publication : 13/09/2018

  Développeur : FRESHLY SQUEEZED

Éditeur : SOEDESCO

Prix : 14,99€ en téléchargement

 

Autant vous dire que l’histoire de Defunct est des plus minimalistes, pour l’originalité et la profondeur, on repassera. Nous incarnons un robot monté sur une roue qui a malheureusement des problèmes de moteur. Son histoire débute à bord d’un immense vaisseau-cargo, dans lequel nous allons expérimenter les déplacements de notre protagoniste, jusqu’à ce qu’il se retrouve éjecté de la soute par accident. Il se retrouve dans un lieu peuplé d’êtres qui lui ressemblent, qu’il devra arpenter à grande vitesse tout en récupérant des ressources utiles et en résolvant diverses énigmes, dans le but de parvenir à retourner à bord de son cargo.

Première étape : les commandes. Je vous préviens, les débuts ne sont pas du tout aisés, le moins que l’on puisse dire c’est qu’elles sortent des sentiers battus et déstabilisent le joueur. Leur maîtrise pleine et entière peut être longue, ce qui aura pour conséquence d’en décourager plus d’un. Mais vous qui lisez ces lignes, vous êtes avertis, votre persévérance sera récompensée car Defunct a plus à offrir qu’il n’y paraît de prime abord. Il suffit de lui laisser une chance de vous convaincre, avec un peu de patience vous y trouverez votre compte.

Les principales actions dont vous disposez sont au nombre de trois : avancer lentement, avancer vite grâce à la fonction « gravité » qui est idéale dans les descente et sauter. Sur le papier ça semble simple, dans la pratique ça l’est beaucoup moins. La gravité possède une zone rouge qui va vous obliger à stopper net, à moins d’avoir eu la possibilité de récupérer des items vous octroyant des boosts qui vous permettront de conserver votre élan. Ce dernier est primordial dans la mécanique du jeu, sans lui, pas de vitesse, pas de saut efficace, pas d’accès à des zones ou des objets, la loose quoi. Vous aurez également une 2ème alliée : une fonction permettant à votre robot d’être magnétique. C’est ainsi qu’il va pouvoir arpenter des murs et des panneaux métalliques, voir même se retrouver tête en bas, afin de progresser dans le niveau ou encore découvrir des secrets. Dernier point du gameplay, vous devrez vous débarrasser de certains obstacles à l’aide de divers explosifs à activer. En résumé, Defunct est une invitation à la réalisation de figures à très grande vitesse en utilisant l’environnement du protagoniste, le tout agrémenté de phases d’exploration.

Soedesco et Freshly Squeezed ont pensé le titre à la manière d’un Razed pour le côté « speed », avec tout même une touche d’exploration qu’il va être possible d’exploiter ou non. Si vous optez pour une expérience de type speedrunning, il est envisageable de boucler votre partie en 1h30, 2h tout au plus. Par contre, pour une exploration complète, le temps de jeu se voit fortement multiplié. En effet, en plus des items à récupérer et des sections cachées, les 11 zones principales de Defunct se voient agrémentées d’un mode contre la montre, se débloquant à l’issue de chacune d’entre elles. Vous pouvez également tenter d’améliorer votre temps afin d’obtenir des médailles dont l’obtention sera récompensée par divers skins. De plus, les objets à collectionner disséminés dans les niveaux vont vous donner accès à d’autres customisations. Là encore, il vous faudra être persévérant si vous souhaitez récupérer tous ces items et potentiellement refaire le jeu dans son intégralité, à minima une 2ème fois. Enfin, 5 niveaux supplémentaires vont être accessibles au fur et à mesure de votre avancement dans le jeu et ils vont s’avérer plutôt corsés, d’autant plus si vous souhaitez atteindre la complétion pleine et entière, en obtenant la médaille platine et le temps digne du speedrunner le plus accompli qui va avec.

Dans le détail, les niveaux peuvent manquer d’intérêt au début, ils deviennent de plus en plus intéressants grâce aux énigmes à résoudre qui gagnent en réflexion et en originalité, mettant intelligemment à contribution toutes les mécaniques qui font la base de Defunct.

 

Si les graphismes ne provoquent pas de « wouahou ! », il n’en demeure pas moins que les environnements, bien que classiques, offrent une belle variété et ne sont pas désagréables à regarder. On pourra cependant déplorer une technique en retrait qui va entacher l’expérience par des bugs visuels et une machine qui ne parvient pas toujours à se hisser à la hauteur des exigences d’un jeu qui demande d’atteindre de très hautes vitesses.

Quant à la bande son, tout est parfaitement dosé pour une ambiance sonore adaptée aux situations. Parfois la musique va dominer, parfois elle va être absente et ce sont les bruitages qui vont se faire entendre, le tout pour un rendu impeccable de l’atmosphère. Je tiens à souligner que contrairement à d’autres titres du même genre, l’OST est douce, discrète et ne fait pas saigner les oreilles et par extension le cerveau non plus. A mon sens c’est un point très positif.

Vous aimez la vitesse ? Et l’exploration ? Et aussi batailler avec des commandes pas franchement faciles à prendre en main ? Defunct, c’est ce trio réuni en un titre, qui sur le papier donne envie et dans la pratique vous pousserait à lâcher la manette au bout de 5 minutes. Sauf que abandonner si facilement n’est pas digne d’un(e) gameur(se) qui se respecte et heureusement, car si le jeu ne va pas révolutionner le genre, il va cependant se révéler digne d’intérêt une fois les manœuvres maîtrisées.

Test réalisé par Midnailah sur une version offerte par SOEDESCO

Merci à eux !

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

%d blogueurs aiment cette page :