Dofus – Livre I : Julith, le film d’animation bien trop méconnu

Février 2015, mon fils alors âgé de 11 et demi (c’est important les demis), grand fan du MMORPG Dofus (et de Wakfu) me supplie, regard de Chatpeauté à l’appui, de l’emmener voir Dofus – Livre I : Julith. La salle de ciné la plus proche se situe à 1h15 de route, pour un trajet aller-retour qui représente au total 180 kilomètres. autant vous dire que, n’ayant jamais joué moi-même et donc n’étant pas particulièrement motivée par cette perspective, j’ai un peu beaucoup rechigné.

Mais soit, il parait que je suis une maman qui déchire, je me laisse convaincre et nous arrivons, mon fils au taquet et moi prête à accepter l’idée de l’ennui et donc à faire potentiellement une sieste de 96 minutes.

Mais, comme vous vous en doutez, ce n’est pas du tout ce qui s’est produit. Dès les premières minutes, j’ai été emballée par la qualité de l’animation, l’humour, l’univers, la mise en scène. 96 minutes de bonheur en somme, avec cette promesse de nous procurer le DVD, si DVD il y aurait.

28 janvier 2016 la galette sort. J’avoue que je ne me souviens pas l’avoir achetée à ce moment là, la vie est ainsi faite, on se promet des trucs et, la tête pleine de nombreuses autres pensées, on oublie. Mais soit, l’idée me revient et j’achète enfin cette merveille.

Encore une fois, le temps passe, on ne prend pas le temps et puis un confinement nous tombe dessus. Et Dofus – Livre I : Julith, couvert de poussière, sort comme par magie de son étagère. C’est décidé, on le regarde ce soir, mon grand et moi.

Toujours aussi agréable, même avec la découverte en moins. Ce film d’animation est totalement et entièrement accessible à ceux qui ignorent tout de l’univers et des personnages de la licence, ce qui me fait dire, comme je l’avais déjà dit en 2015, que l’étiquette « film à destination exclusive des fans » a largement contribué à un manque de succès tellement dommageable pour les amateurs de films d’animation capables de séduire un public adulte.

Je ne sais pas si le DVD est encore commercialisé, mais si vous le dénichez quelque part, ne vous privez pas, Dofus – Livre I : Julith gagne incontestablement à être connu.

%d blogueurs aiment cette page :