La PlayStation 4 Pro Death Stranding est arrivée à la Rédaction ! Son unboxing en images

author image by Jensen | News | 0 Comments | 10 Nov 2019

Vous le savez, nous aussi d’ailleurs, mais ça y est Death Stranding est dans le commerce depuis ce 8 novembre sur PS4. Trois ans après avoir été annoncé, le dernier bébé de Hideo Kojima fait donc parler de lui, en bien comme en mal, mais il fait parler de lui.

Cela dit, je ne suis pas là pour aborder le jeu à proprement parler, mais la PlayStation 4 Pro édition limitée Death Stranding. Votre nouveau rédacteur augmenté adoré vous propose donc de jeter un oeil sur la bête.

Le packaging

La PS4 Pro Death Stranding nous est donc livrée dans un carton à la présentation somme toute assez sobre, mais plutôt joli. La console d’un côté, Sam Porter d’un autre qui regarde vers sa gauche, le visuel de présentation est plutôt efficace sans non plus être trop kitch. Nous y retrouvons donc une PS4 Pro avec un disque dur de 1 TO, une manette Dualshock 4 aux couleurs de BB, une copie physique du jeu avec la magnifique étiquette « ne pas revendre séparément », un câble d’alimentation et un autre HDMI, des oreillettes (qui ne servent à rien) et enfin des petits bonus sous forme de dlc dématérialisés assez sympathiques, comme les coulisses du trailer de lancement ainsi que la Bande Son de Death Stranding.

 

Mon avis sur cette PS4 Pro Death Stranding et sa manette

Proposée en blanc mât, la surface du dessus est glissante, tout en comportant une surface un peu grippante en ce qui concerne les mains des échoués, représentant les continents américains et européens. Sur la tranche du devant, au milieu, nous y retrouvons le titre du jeu, histoire d’être sûr et certain que c’est bel et bien la PS4 Pro Death Stranding (au cas où on pourrait avoir encore un doute, je ne suis moi-même pas sûr à 100% en fait). Aux premiers abords, je vous avoue que je ne la trouve pas si exceptionnelle que cela. Mais au fur et à mesure, en l’admirant, cette PS4 Pro à « de la gueule ». Quand à la manette, tout d’orange vêtu, comme le Pod BB, je la trouve assez quelconque, même si je suis fan du fait de retrouver le nom du jeu sur le Pavé tactile. J’ai cependant déjà prévu de la changer afin de marier la PS4 Pro avec une manette « White Glacier » et ainsi conjuguer le colori blanc à tous les niveaux.

Pour le prix donc, 469.99€ mine de rien, j’en ressors assez conquis, même si je m’attendais vraiment à quelque chose de plus beau. Pour une édition limitée, ça reste une assez bonne idée si, à un an de la PS5, vous souhaitiez vous prendre une PS4 Pro comme je l’ai fait de mon côté. Je ne regrette cela dit pas du tout mon achat vu l’immense claque que me met sans broncher cette PS4 Pro, au regard de sa technologie. Car cette dernière à déjà 1 TO dans le ventre (même si c’est dans les 900 go en vérité), télécharge beaucoup plus vite que la PS4 Fat de 2014, mais aussi se permet d’être aussi silencieuse que ma Xbox One S. C’est un plus très appréciable et un confort de jeu non négligeable. Pour finir donc, je ne regrette absolument pas le chemin de croix (c’est tout comme vu les anecdotes que j’aurais à vous raconter autour d’un bon chocolat chaud) pour acquérir cette magnifique demoiselle qui a déjà trouvé la place qu’elle mérite sous mon toit.

%d blogueurs aiment cette page :