Planet Alpha – Le test sur Playstation 4

Catégories : Action, Puzzle, Aventure

Plateforme : Playstation 4, PC, Xbox One, Switch

Sous-titresFrançais, Allemand, Suédois, Russe, Coréen, Japonais, Anglais, Italien, Danois, Chinois simplifié, Espagnol

Taille : 2,65 GB

Date de publication : 04/09/2018

  Développeur : Planet Alpha

Éditeur : Team17

Prix : 19,99€ en téléchargement

 

Tout d’abord un grand merci à TEAM17 qui nous a donné la possibilité de réaliser une review du titre PLANET ALPHA. Étant friande de titres qui proposent un univers et une direction artistique avec du tempérament, la bande annonce m’avait captivée, le trailer avait tout pour plaire. C’est en gardant à l’esprit que la déception pouvait frapper à la porte que j’ai abordé le jeu, d’abord sur PC pour une preview et ensuite sur Playstation 4 pour un test complet. Visuellement étonnant, le joueur ne peut qu’espérer que le gameplay et l’histoire le soient tout autant. C’est sans préambule que nous prenons les commandes du protagoniste et découvrons le jeu. Nous allons rapidement nous rendre compte que nous ne sommes pas les bienvenus et que la belle promenade de départ va s’avérer être un combat pour notre survie, à renfort de réflexion et d’action.

La mise en situation se fait en douceur par le biais d’un prologue dans lequel notre personnage semble avoir échoué sur une planète encore inconnue. Il se déplace péniblement et nos seules actions vont être d’aller vers la droite ou vers la gauche. Il parvient à se traîner jusqu’à l’entrée d’une grotte devant laquelle il s’évanouit. Il se réveille à l’intérieur, requinqué et c’est là que débute réellement notre aventure. Les commandes vont s’agrémenter du saut et d’une touche d’action pour interagir avec certains éléments de l’environnement.

La mécanique du jeu repose sur la résolution d’énigmes comportant une difficulté progressive au fil de l’avancement du protagoniste. Rapidement, la solution ne va pas s’imposer et va nécessiter un minimum de réflexion, éventuellement nous voir rester pantois. Les commandes sont intuitives mais minimalistes, ce qui contribue à donner du piment aux différents casse-têtes que nous allons rencontrer. Des phases d’actions vont venir se greffer aux phases de réflexion pour des moments rythmés et intenses. L’alternance des différentes phases du jeu est intelligemment menée, on se laisse régulièrement surprendre, une période calme cachant bien souvent une épreuve stressante quelque part. Planet Alpha n’est pas un jeu dans lequel les énigmes vont se succéder sans autre variante de gameplay. La population locale est hostile, il va donc falloir régulièrement soit fuir, soit cogiter pour trouver un moyen d’éviter de se faire pulvériser. Puisque vous ne pouvez pas attaquer, éviter le contact, tranquillement mais sûrement, est parfois une bonne option. La furtivité sera votre alliée.

L’élément clé du gameplay va être la possibilité d’accélérer le temps afin de passer du jour à la nuit à volonté. Cette capacité dont dispose le protagoniste va très souvent être l’élément qui va permettre la résolution des énigmes. Le tout est surprenant, amène de nombreuses questions et invite à garder la manette en main sans compter… son temps.

Dernier élément d’importance, le jeu est conçu pour ne pas exacerber une potentielle frustration qui pourrait nous donner envie d’abandonner. Les points de sauvegarde (automatique) sont réguliers, ce qui évite d’avoir une zone trop longue à recommencer en cas de confrontation ou de chute fatale.

Le contenu étant vraiment fourni, dans l’hypothèse où vous posséderiez une capacité d’analyse et une vivacité hors norme qui vous permettraient de résoudre les énigmes avec une rapidité incomparable, le titre vous monopolisera tout de même plusieurs heures. Il paraît raisonnable de penser qu’une personne normalement constituée puisse passer une dizaine d’heures à minima sur cette planète qui fourmille de créatures hostiles et d’énigmes, ces dernières pouvant facilement nous bloquer plusieurs minutes. De longues minutes.

Ce qui marque immédiatement c’est la qualité et la beauté des backgrounds. L’univers de départ nous donne l’impression d’avoir atterri sur Pandora, la planète de la superbe Neytiri dans la saga AVATAR. Les environnements changent au fur et à mesure, mais sont toujours riches de détails, fournis et imposants. Il a été apporté un soin tout particulier aux effets de volume et de profondeur, grâce à des premiers et des arrières plans particulièrement travaillés. Certains éléments vont même influencer les mécaniques du jeu. On notera cependant une lisibilité moindre des nombreux détails et des couleurs lorsque l’on traverse quelques zones particulièrement riches visuellement. Ce sera le seul bémol, pour chipoter un peu.

La bande son est remarquable, que ce soit dans les effets sonores ou dans l’OST. Cette dernière est mélodieuse et accentue l’effet grandiose des décors et des magnifiques créatures qui peuplent cette planète. Bien sûr, les thèmes s’adaptent aux circonstances et accompagnent à merveille chaque situation. Ce sont d’ailleurs les musiques qui, la plupart du temps, vous alertent du changement d’ambiance et annoncent une phase plus oppressante.

 

Dès la première heure, les craintes de voir nos espoirs déçus par un jeu qui n’est pas à hauteur de ses ambitions s’envolent. Team17 fête avec brio son 100ème titre incarné par Planet Alpha. Il n’est pas rare de se voir poser la manette quelques instants pour profiter de la vue. Mais il ne s’agit pas là uniquement d’une invitation au voyage grâce à cette direction artistique peu commune et maîtrisée, c’est aussi une aventure avec des moments épiques et d’autres qui vont monopoliser notre logique et notre attention. Une expérience à ne pas manquer.

Note : 9/10

Test réalisé par Midnailah sur une version offerte par Team17

Merci à eux !

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

%d blogueurs aiment cette page :