8-Bit Armies – Le test sur Playstation 4

Catégories : Action, Stratégie

Plateformes : Playstation 4, Xbox One, Steam

Langue : Audio Anglais – Sous titres Français, Allemand, Arabe, Russe, Anglais, Italien, Portugais, Polonais, Chinois simplifié, Espagnol, Turc, Néerlandais

Taille : 2,06 GB

Date de publication : 21/09/2018

  Développeur : Petroglyph Games

Éditeur : Soedesco

Prix : 29,99€ en téléchargement

29,99€ en boîte

 

Le jeu de Stratégie en Temps Réel ou STR, un genre qui a eu son heure de gloire à la fin des années 90, pour ensuite tomber progressivement en désuétude et dont seul les possesseurs d’un PC pouvaient encore satisfaire leurs envies de STR. Pour les adeptes de ce type de jeu et de retro-gaming sur console, une longue période de vache maigre s’en est suivie, qui perdure encore aujourd’hui. L’arrivée de 8-Bit Armies sur les machines récentes est donc une bénédiction, une lueur dans la nuit venue du studio Petroglyph Games qui va être accueilli comme le messie. Et comme une bonne nouvelle n’arrive jamais seule, les deux autres épisodes déjà disponibles sur PC, 8-Bit Hordes et 8-Bit Invaders, sont prévus pour emboîter le pas de 8-Bit Armies. Une version collector de ce dernier est d’ores et déjà prévue avant la fin de l’année, du bonheur en barre pour les collectionneurs.

Pas de chichi, pas d’histoire, pas de motif pour faire la guerre, le titre nous propulse directement dans l’ambiance au cœur d’un tutoriel qui nous permet de nous familiariser avec le menu et les commandes.

Bienvenue dans votre QG mon commandant ! Bien évidemment, il vous faut quantité de dollars pour le gérer. Aussi, l’exploitation pétrolière va être la source de revenus grâce à laquelle vous pourrez construire votre base. Il vous faudra y placer les divers bâtiments indispensables à toute structure militaire qui se respecte : caserne, raffinerie avec collecteur de ressources, usine de fabrication de véhicules, centrale électrique, laboratoire de recherche technologique, une base aérienne, des tourelles pour ne citer que ceux là. Durant le mode Campagne, vous devez respecter un ordre pré-établi pour monter vos structures, les unes n’étant réalisables qu’à condition d’en avoir précédemment développé d’autres.

8-Bit Armies, c’est aussi réaliser des quêtes sous forme de missions, qui sont confiées aux 2 camps du jeu : les Gardiens et les Renégats. Chacun dispose de matériel et de compétences propres, pour une expérience qui reste cependant bien équilibrée en matière de difficulté.

Si vous êtes novice et que vous souhaitez acquérir les bases, le mode solo est idéal, d’autant plus que la réalisation du titre se veut accessible aux moins aguerris d’entre nous. La stratégie en temps réel demande de gérer de nombreux facteurs, tels que la meilleure manière de développer votre base, comment tirer profit de votre environnement, ou encore l’organisation de vos attaques. La difficulté ira crescendo et sera partiellement compensée par de nouveaux  soldats ou les nouvelles structures se débloquant au fur et à mesure, permettant ainsi de donner un bon équilibre à l’expérience. Notez que contrairement aux opus old school, il est possible de réaliser des sauvegardes, le temps des consoles en pause durant des heures est révolu.

Quant à elles, les commandes sont fonctionnelles, mais les non initiés pourront reprocher un petit manque d’intuitivité qui va nécessiter un temps d’adaptation.

Avec ses 40 missions, la campagne solo pourra vous occuper une dizaine d’heures, auxquelles viendront s’ajouter celles du Mode Escarmouche, ce dernier vous permettant de créer votre bataille, comportant items et objectifs sélectionnables.

Le Mode Multijoueur est une réelle valeur ajoutée, il propose d’affronter jusqu’à 6 joueurs en ligne, ou bien de partir en campagne coopérative à deux pour mener à bien 12 missions. Il va sans dire que les sensations de jeu sont plus stimulantes en ligne, elles retirent la redondance engendrée par des IA qui, à force de pratique, deviennent prévisibles. De plus, les unités des 2 autres opus déjà existant sur PC (Hordes et Invaders) sont présentes en multijoueur, ce qui permet des associations pour le moins originales, qui seront certainement appréciées par les connaisseurs.

 

Du rétro avec un panel de couleurs punchy, du voxel qui donne un aspect se situant entre Minecraft et les legos, bref, tout ceci est cubique, dans le moindre détail ou effet visuel. Le parti-pris graphique se démarque des titres du même genre : un Command & Conquer est plus neutre et les graphismes d’un Act of War: Direct Action plus fins. Que dire de l’abysse qui sépare le titre dont nous parlons aujourd’hui et un Company of Heroes qui a opté pour un style plus réaliste.

Les musiques sont du même acabit, entraînantes, vives, électro, on pourrait presque voir des couleurs s’en échapper. Le contraste entre la direction artistique et le thème du jeu est osé, mais c’est entre autres choses ce qui donne son caractère unique à 8-Bit Armies. Durant les combats, nous entendons les voix et les cris des protagonistes, mais le bruit produit par les armes couvrent l’ensemble.

Le jeu dispose de textes en français, malheureusement souvent difficiles à lire car trop petits. Quant à lui l’audio sera exclusivement en anglais.

8-Bit Armies est un titre qui va ravir les nostalgiques de la période faste des STR, d’une part car il replonge dans l’ambiance si particulière du genre et d’autre part car il reprend certains standards visuels d’une époque -pas si lointaine- dont les adeptes de retro-gaming sont friands. Il est cependant possible de déplorer l’absence de toute trame scénaristique qui prive le joueur de potentielles cinématiques apportant un peu de variété dans le déroulé du jeu, ainsi qu’un manque de possibilités dans les choix d’unités. 8-Bit Armies conviendra évidemment à ceux qui veulent retrouver du bon STR à l’ancienne et à ceux qui voudraient tenter l’aventure Stratégie en Temps Réel dans une ambiance moins lourde que d’autres titres du même style. En résumé : titre strictement réservé à ceux qui sont séduits par le concept ou qui sont amateurs du genre.

Test réalisé par Midnailah sur une version offerte par Soedesco

Merci à eux !

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

%d blogueurs aiment cette page :