Psikyo Shooting Stars Bravo – Le test sur Nintendo Switch

Catégories : Shoot Them Up

Plateforme : Switch

PEGI : 7

Langues : Audio : Japonais, Anglais ; Sous-titres : Anglais

Taille : 1028 MB

Date de publication : 21/02/2020

  Développeur : Psykio

Éditeur : Nis America

Disponible en téléchargement ou en boîte

 

Pour un retrogamer ou un joueur fan de ce genre un peu disparu qu’est le shoot them up, la Nintendo Swicth peut être un repaire réconfortant pour s’adonner à cette catégorie de jeu.
Après une première compilation sortie en tout début d’année, « Psikyo Shooting Stars Alpha », NIS America sort une seconde compilation des titres les plus connus de Psikyo parus durant le milieu des années 90. Dans cette seconde compilation, vous aurez la joie de pouvoir rejouer à Gunbird 1 et 2 ainsi qu’à Samurai Aces, des séries phares du studio Psykio.
Cependant, la nostalgie peut parfois camoufler les défauts d’une compil facile à porter et à moindre frais. Si la série Gunbird reste une série fantastique, vaut-elle à elle seule le tarif annoncé ? C’est ce que nous allons essayer de savoir dans ces quelques lignes.

&

Avant de rentrer dans le vif du sujet, il faut voir en détails la liste des jeux disponibles dans cette compilation. Ils sont au nombre de six. Gunbird (1994), Gunbird 2 (1998), Samurai Aces (1993), Samurai Aces II (1996), Samurai Aces III (2004, shoot themp vertical incluant de la 3D) et enfin Gunbarich (2001), un puzzle game aussi inintéressant qu’utile.

Vous l’aurez compris, en regardant de plus près, les Gunbird (des manic shooter) et le premier Samurai Aces sont les seuls à encore tenir la route aujourd’hui pour les fans du genre. En effet, si le temps a fait son affaire sur ces trois titres sur le plan visuel, ils restent agréables à jouer. Ce constat positif se tient surtout pour la série Gunbird. C’est toujours aussi plaisant d’esquiver des multitudes de boulettes dans un univers mélangeant le steampunk, le fantastique et… le grand n’importe quoi. Le tout dans un humour qui fait parfois encore mouche. En somme, ces jeux venus de l’arcade (ils sont très difficiles même en mettant le mode « Very Easy ») ont un gameplay qui n’a pas trop mal vieilli. On retrouve vite ses sensations.

Malheureusement, ce n’est pas le cas pour tous les autres titres. La série des Samurai Aces prend un sérieux coup de vieux en 2020 notamment sur sa vitesse. Dans l’histoire, c’est le dernier sorti qui a le plus souffert des affres du temps. Effectivement, Samurai Aces III est le seul de la série à être dans en 3D avec des personnages en 2D. Par conséquent, le jeu est lent, moins précis que ces prédécesseurs et surtout très moche.
Au final, deux bons jeux voir trois sur une compil de six, cela fait un peu tache.

Néanmoins, les plus optimistes pourraient se dire que cette compilation regorge de « bonus » ingame comme la possibilité de sauvegarder en cours de partie, de « rewind » en cas de problème ou même la possibilité de jouer avec un nouveau personnage crée spécialement pour le portage de ces anciennes gloires. Que nenni. Vous n’avez le droit à rien de tout ça. Pire encore, la compilation ne propose aucun bonus en dehors des jeux. Il n’y a pas un historique fait pour chaque jeu qui résumerait la conception de ceux-ci, ni making-of, ni dessins préparatoires, ni interviews. Rien du tout. Les jeux sont livrés tels quels sans lissage, sans à côté. C’est un portage fainéant.
Les historiens du jeux vidéo repasseront et les fans inconditionnels préféreront peut-être continuer à jouer à Gunbird sur leurs bonnes vieilles Saturn japonaises.

En somme, cette compilation est relativement chère pour le peu de contenus qu’elle propose. Les Gunbird sont des titres encore jouissifs mais pour le reste, la qualité est discutable voir très discutable (c’est une honte d’avoir proposé Gunbarich à la vente…). Néanmoins, pour ceux qui veulent faire quelques schmups old-school et qui n’ont pas connu cette époque, cette compil peut être une porte d’entrée honorable dans ce genre devenu une niche aujourd’hui. Il y a plusieurs modes de difficultés qui permettent d’entrer en douceur dans ces jeux très très difficiles. On conseillera tout de même d’attendre une bonne baisse de prix pour se lancer dans l’aventure.

Grâce à Gunbird

Test réalisé par Gwoka sur une version offerte par l’éditeur.

Merci à eux !

%d blogueurs aiment cette page :