Bouncy Bullets – Le test sur Playstation 4

Catégories : Plateforme, Arcade, Tir

Plateformes : PS4 / PS Vita, Switch, Xbox One

PEGI : 3

Langues : Textes en Français, Allemand, Anglais, Espagnol, Russe

Taille : 208,59 MB

Date de publication : 10/07/2019

  Développeur : Petite Games

Éditeur : Ratalaika Games

Disponible en téléchargement uniquement

 

Je ne cesse de le dire ces derniers temps, le studio Ratalaika Games est fort actif, inondant le marché de petits indé souvent intéressants, ayant la particularité d’être quasi tous cross-buy Playstation 4 / PS Vita. Oui, l’éditeur espagnol est l’un des rares qui propose des versions pour la console portable de Sony et force est de constater que la plupart des jeux qu’il porte s’y prêtent fort bien.

Bouncy Bullets ne fait pas exception. Ce first person Shooter coloré semble être à l’aise sur toutes les plateformes et nous invite à jouer les ninjas en faisant preuve de rapidité et de dextérité.

Le titre ne s’encombre pas d’un scénario et franchement, nul besoin de savoir qui, quand, comment, pourquoi. Votre objectif : intégrer un niveau et aller d’un point A à un point B, le plus rapidement possible. Enfin presque. Pour ce faire, vous devrez sauter, éviter des pièges, des obstacles et projectiles divers, dégommer des cibles et ne pas tomber dans la… mer (regardez l’extrait de gameplay, vous comprendrez).

En effet, si vous chutez d’une plateforme, retour au point de départ. Si vous heurtez des pics ou autres joyeusetés, idem et si vous êtes shooté par les ennemis, même punition. D’ailleurs, en parlant de cette dernière catégorie de nuisibles, sachez que leur couleur vous indiquera soit le degré de leur vulnérabilité et par conséquent le nombre de projectiles nécessaires à leur élimination, soit le fait qu’il ne faut SURTOUT pas les dégommer ou les toucher, au risque, là encore, de devoir recommencer le niveau. Une ultime catégorie d’ennemis sera quant à elle invulnérable, le seul moyen de s’en débarrasser sera de les arroser de vos projectiles afin de les faire tomber de la plateforme avant qu’ils ne vous éliminent.

L’interface épurée de Bouncy Bullets comporte deux catégories dédiées aux niveaux dont est constitué le jeu : une première qui contient trois chapitres proposant chacun 14 niveaux et une seconde avec ces mêmes niveaux dans une version « hard ». Cette dernière ajoute des ennemis et embûches, autant vous dire que le challenge monte d’un bon gros cran. Chaque niveau bouclé ouvre l’accès au suivant, un grand classique, ce qui vous donne un total de 84 niveaux répartis pour moitié en difficulté normale et en mode difficile.

Tout au long du jeu, la structure des plateformes et des niveaux évolue, influant sur la difficulté. De plus en plus haut, de plus en plus loin, de plus en plus fin. Ceci implique de faire face à des dénivelés, des plateformes très minces, qui semblent trop loin pour être atteintes, le tout en enchaînant les sauts de plus en fréquemment.

Le temps que vous allez réaliser vous permet d’obtenir de 1 à 3 étoiles, en fonction du palier que vous atteignez. Parfois, il ne vous manquera qu’un ou deux dixièmes pour obtenir vos 3 étoiles, de quoi hurler à l’injustice, dire que le jeu ne vous aime pas ou accuser votre manette. Pour une fois, votre manque de skill ne sera pas forcément le seul à pouvoir être incriminé, car la maniabilité de Bouncy Bullets est imparfaite. Vraiment. En premier lieu, la combinaison du stick directionnel et de celui qui oriente la caméra est inconfortable, avec un effet indésirable conséquent : la direction que vous donnez peut être influencée par l’axe donné à la caméra. De plus, la notion de distance ne s’appréhende pas facilement et nous avons la sensation de glisser : arrêter d’actionner le joystick dédié n’arrête pas net votre mouvement. On finit par plus ou moins s’y habituer, même si cela reste un tout petit peu agaçant tout de même. Nerveux et adeptes du ragequit, s’abstenir.

Il existe également des objets cachés, des visages dissimulés à l’intérieur de certaines zones du jeu. Pour les rajouter à votre compteur, tirez dessus (visez bien), tout simplement.

Tout est dans les images, des couleurs basiques, des formes simples, un environnement punchy et des plateformes agrémentées de quelques éléments (et d’ennemis) qui reposent sur un océan rose ponctué de sucreries et autres divers objets ou polygones. On peut regretter un manque de diversité visuelle et un bestiaire minimaliste qui auraient mérité un peu plus de variété.

J’ai du relancer le jeu pour être attentive à la bande son, ce qui me concernant, n’est pas forcément mauvais signe. A défaut d’être marquante, la musique n’est ni pénible, ni agaçante, mais manque cependant de variété. Elle reste cependant tout à fait supportable et vous accompagnera convenablement durant votre expérience et au fil de l’obtention des 13 trophées du jeu.

Résultat de recherche d'images pour "Bouncy Bullets logo"

Bouncy Bullets est un jeu fun malgré ses imperfections, notamment son manque de maniabilité et l’imprécision de ses commandes. Toujours est-il que l’évolution de la difficulté apportée par les changements dans la structure des plateformes et des éléments qui empêchent de speedrunner tranquille compensent un manque de diversité dans sa direction artistique, que Bouncy Bullets sait faire oublier en captant le joueur dans un gameplay nerveux et plaisant pour les amateurs de défi.

Test réalisé par Midnailah sur une version offerte par Ratalaika Games.

Merci à eux !

%d blogueurs aiment cette page :