F1 2019 : Edition Legends – Le test sur Xbox One

Catégories : Simulation, Course automobile

Plateformes : Xbox One, PC, PS4

PEGI : 3+

Langues : Français, Anglais, Allemand, Espagnol, Italien, Portugais (Brésil), Polonais et Russe (sous-titres uniquement)

Joueurs : 1, lan et multijoueur en ligne (nécessite un abonnement au Xbox Live)

Taille : 39,82 GB

Date de publication : 25/06/2019

  Développeur : Codemasters

Éditeur : Codemasters

Disponible en téléchargement

Ou en version boîte

Généralement, lorsqu’un nouveau jeu d’une série arrive plus tôt que prévu, c’est rarement bon signe. F1 2019 qui sort 2 mois en avance est-il l’exception qui confirme la règle ?  Comme c’est dans les vieux pots que l’on fait les meilleures soupes, pas question de changer le sel qui a fait le succès de cette série mythique. Attendue chaque année par les assoiffés de course auto et de réglages précis, les nouveautés ne sont cependant pas en reste. Parmi celles-ci, longtemps réclamée par la communauté, la Formula 2 fait son apparition. Petit plus pour celles et ceux qui opteront pour la version testée ici à savoir l’édition « Légendes », un mode supplémentaire sera disponible. Un défi qui opposera les deux icônes des années 90 de la F1, Alain Prost et Ayrton Senna.

Une mise en bouche qui laisse présager une belle pole position pour les équipes de Codemasters qui fêtent les 10 ans de la licence rachetée à Sony.

Fidèle à l’évolution de la F1, simulation oblige, Codemasters, sans révolutionner le gameplay déjà tellement réaliste dans les deux derniers opus, nous propose une amélioration dans la gestion de l’aérodynamique des voitures assurant une conduite affinée. Les bolides répondent au doigt et à l’œil, que cela soit à la manette ou au volant et pédalier (NDLR : la maniabilité pourra varier selon le modèle utilisé).

Aficionados de la précision et des réglages, ce jeu est fait pour vous. Pour celles et ceux qui connaissaient déjà la licence, c’est une partie de ce qui a fait sa réussite. Des pneumatiques aux suspensions, les freins ou encore la boîte de vitesse, vous devrez maîtriser tous ces paramètres afin de mettre toutes les chances de votre côté. En course, l’attention sera à porter sur l’ERS (sytème de récupération d’énergie apparu sur les nouveau moteurs hybrides turbocompressés V6) point essentiel de votre puissance moteur. Vous voilà pilote mais aussi mécano. Ainsi, la préparation de votre bolide sera tout aussi importante que votre conduite.

Pour les plus néophytes d’entre nous, F1 2019 ne laissera pas sur le bas côté les joueurs plus « arcade ». Ainsi, vous disposerez de nombreuses aides comme l’affichage de la trajectoire matérialisée en 3D sur le circuit, le freinage assisté…. Tout ceci pourra être jaugé selon plusieurs niveaux voir désactivé.

Le pilotage deviendra alors hyper réaliste avec une IA améliorée, elle aussi. L’immersion est impressionnante. Dans la peau de Lewis Hamilton, Valtteri Bottas, Sébastien Vettel ou encore Charles Leclerc, les sensations de conduite seront proches de ce que peuvent ressentir ces pilotes professionnels. Il reste tout de même quelques bugs et aberrations dans l’intelligence artificielle. Certains passages en force n’occasionneront pas de pénalités ou encore elles vous seront appliquées injustement. Rien de rédhibitoire malgré tout.

La différence de pilotage entre F1 et F2 est très bien gérée. Cela vous donnera réellement deux expériences de conduite différentes. On notera que dans la formule reine, le pilotage est beaucoup plus sensible. Il ne sera pas rare de faire de beaux tête-à-queue lors d’une poussée de l’accélérateur trop incisive en sortie de virage. Il y aura un certain temps d’apprentissage ! Un point qui de prime abord peut s’avérer contraignant mais qui n’est une fois encore que le désir de la firme anglaise de vouloir coller à la réalité. L’assistance à la conduite pourra alors prendre tout son sens et vous aider progressivement à voler de vos propres ailes.

F1 2019 nous offre cette année un contenu très dense. On y retrouve toutes les nouvelles monoplaces ainsi que les pilotes de la saison en cours. Il en va de même pour les circuits avec en plus, la présence de versions raccourcies de ceux-ci.

Une des grosses nouveautés attendue par beaucoup est sans doute la F2. On pourra d’ailleurs regretter que dans le mode carrière, seuls 3 défis soient nécessaires avant d’accéder au Saint Graal. On aurait aimé pouvoir jouer une saison complète de cette division. Mise à part cette petite déconvenue, le mode carrière est toujours aussi fourni, tout comme les opus précédents. Le principe reste le même. Avant de participer à un Grand Prix, vous prenez part à des séances d’essai permettant de découvrir le circuit, d’améliorer ses temps et de réaliser ainsi les meilleurs réglages avant les qualifications, puis la course.

Un point d’honneur a été mis sur le scénario et son interaction. Vous devrez gérer votre carrière, faire les bons choix, répondre à des interviews en prenant en compte la personnalité de votre pilote et le message que vous souhaitez faire passer pour mettre en avant votre écurie. Vos résultats en F2 détermineront votre avenir dans la division maîtresse !

Outre son arbre de développement et la gestion de notre future carrière dans la F1, le titre de Codemasters nous propose aussi des défis additionnels, notamment celui de notre version « Légendes ». Dans ce dernier, nous pourrons prendre place dans la Ferrari F1-90 du « Professeur » Alain Prost ou encore dans la McLaren MP4/5B de « Magic » Ayrton Senna, toutes deux de 1990. Vous ferez s’affronter ces deux icônes du monde de l’automobile toutes catégories confondues à travers huit défis.

Une seconde édition baptisée « Anniversaire » (Jaquette représentant Charles Leclerc écurie Ferrari et Pierre Gasly de chez Redbull) est disponible depuis le 28 Juin. En l’honneur du 10ème jeu de F1 de la firme anglaise, ce DLC proposera cette fois tout le contenu historique de F1 2018 (20 monoplaces) ainsi que deux bolides de 2010, la Ferrari F10 et la McLaren MP4-25.

Un mode rétro vous permettra également de vous essayer aux monoplaces des plus anciennes aux plus récentes de l’histoire de la catégorie reine. Toutes les voitures les plus marquantes y sont. Sur ce point, les fans vont être encore une fois ravis.

Dans les modes championnat et GP, il est à noter que vous pourrez, contrairement au mode carrière, vous engager dans une saison complète de F2 (2018) en plus de la F1 (2019). La saison en cours pour la petite division sera disponible plus tardivement via un DLC. La compétition avec les voitures rétro est aussi accessible dans ces deux modes. Il n’y a vraiment pas de quoi s’ennuyer. Ce titre est vraiment un bon cru !

Après vous être essayé au mode solo et avoir fait vos armes, vous pourrez aller tenter votre chance dans le menu multijoueur. Vous y trouverez des épreuves hebdomadaires, des ligues que vous pourrez rejoindre ou créer, faire des parties classées ou non.

La possibilité de personnalisation qu’offre ce F1 2019 prendra encore plus de sens dans le jeu en ligne. En choisissant votre combinaison, votre casque, vos gants, votre voiture ainsi qu’en apposant les couleurs de votre choix, cela permettra de faire de votre team une équipe unique reconnaissable facilement dans les parties en ligne. Tous les éléments esthétiques ne seront pas disponibles immédiatement. Il faudra compter sur l’acquisition d’argent virtuel « in game » ou sur des micro transactions avec de l’argent réel. Rien ne sera obligatoire pour prendre plaisir à jouer, ces achats ne sont que des améliorations cosmétiques.

Le menu e-sport, désormais détaché du mode multijoueur, profite de la tendance pour vous rediriger, via des liens vers des informations concernant la compétition virtuelle de F1.

Enfin, pour les collectionneurs, un menu showroom permettra de regarder toutes les voitures sous n’importe quel angle. De quoi désaltérer les envies contemplatives de certains joueurs.

Bien évidemment pour les amateurs de « récompenses » le challenge sera aussi présent. Vous aurez 51 succès à récupérer. Encore quelques heures de jeu en perspective au cas où vous n’en n’auriez pas assez ! En réalité, il faudra environ 80 heures de jeu pour tous les obtenir. A vos marques….Prêt….Partez !

Sans être à la hauteur d’un Forza, F1 2019 n’a pourtant pas à rougir de sa qualité graphique. Le moteur de Codemasters assure un résultat très satisfaisant. Nous remarquerons que des efforts sur les éclairages ont été fait. La fidélité avec laquelle sont modélisés les bolides est édifiante. Il n’y a qu’à regarder les pneus s’user au fur et à mesure pour se rendre compte que visuellement, le titre se veut aussi immersif que dans son gameplay. Les changements météorologiques sont habilement mis en exergue. On pourra distinguer des effets de flou rendu par le brouillard ou encore les gouttes s’écrasant et s’échappant du pare-brise de votre bolide lancé à pleine vitesse. Et pour profiter de tout cela, il est possible de choisir son angle de vision parmi un bon nombre de caméras différentes (intérieur, extérieur, cockpit…). Tous ces choix disposent de paramétrages internes. Si vous choisissez de jouer en vue « cockpit » par exemple, vous pourrez régler le champ de vision, plus ou moins large, la hauteur, le positionnement latéral… Un large choix, peut-être trop d’ailleurs. Je vous conseille, dans un premier temps de choisir une vue « traditionnelle » pour vos débuts. Lorsque vous aurez acquis une certaine expérience de conduite, vous pourrez vous improviser vidéaste et opter pour des plans plus artistiques.

L’ambiance sonore est également très bien retranscrite. Le bruit des mécaniciens en action dans les paddocks, la foule, les commentaires des speakers, ça sent bon le bitume ! Le bruit des moteurs, cela n’engage que moi, est encore à parfaire. J’ai l’impression qu’il n’a pas évolué depuis au moins une décennie. Il semble encore difficile en 2019 d’avoir la parfaite impression auditive que nous sommes à l’intérieur d’un bolide qui frôle les 800ch.

Malgré ses quelques défauts, F1 2019 a tout pour séduire. Une esthétique de rêve, un gameplay aux petits oignons et un contenu dont la densité n’a d’égal que la qualité de ses nouveautés.

Le titre de Codemasters est à la fois une pure simulation mais il est aussi intelligemment pensé pour les non initiés. Si l’univers des courses automobiles, avec ce que cela implique d’apprentissage vous intéresse, alors vous ne pouvez pas passer à côté de ce F1 2019. Comme les bons vins, ce millésime sera définitivement classé dans l’un des meilleurs crus de l’histoire de la série des Formula 1.

Test réalisé par JoTVOfficiel sur une version offerte par Koch Media, merci à eux !

%d blogueurs aiment cette page :