Iron Snout – Le test sur Playstation 4

Catégories : Action, Arcade

Plateformes : PS4, PS Vita, Switch, Xbox One, PC, Android, iOS

PEGI : 12+

Langues : Français, Allemand, Japonais, Chinois traditionnel, Anglais, Russe, Espagnol

Joueurs : 1 à 2

Taille : 68,59 MB

Date de publication : 17/04/2019

  Développeur : SnoutUp Games

Éditeur : Ratalaika Games

Disponible en téléchargement

Site Web

 

Le petit cochon que vous incarnez dans ce jeu me rappelle une histoire avec un loup. L’intelligence de l’un des trois compères roses les sauva d’une mort certaine. A deux doigts d’avoir été transformés en rôti, il semblerait que la leçon fut retenue et que chacun d’entre eux se jura de ne plus s’y faire prendre. Ainsi, avec mon imagination et faute de vraie histoire débute notre aventure avec Iron Snout, ou plutôt devrais-je dire notre beat’em all !

Après un rude entrainement au Kung-Fu, sans doute, vous voilà plongé dans la nature hostile. Une seule règle, sauver sa peau de tous ces assaillants qui n’ont qu’une idée en tête, vous transformer en jambon. Allez, filez mignons !

Une chose est sûre, le titre de SnoutUp Games est très accessible. Pour les commandes, cela se résume à la croix directionnelle. Haut pour attaquer en sautant, bas pour se baisser et esquiver les divers projectiles. Le bouton gauche servira à frapper de ce côté et le droit, de l’autre. Il y a bien sûr quelques subtilités. Ainsi en sautant et en appuyant à nouveau sur la touche haut, vous exécuterez un salto coup de pied dévastateur. En l’air, vous pouvez attaquer à gauche, à droite avec les touches directionnelles adéquates. De même en bas, vous pouvez éviter une attaque et riposter avec ces mêmes touches.

Si jouer à la croix multi directionnelle n’es pas chose aisée pour vous, il est possible de la substituer par les touches carré, triangle, rond et croix. Chacune d’entre elles dirigera vos attaques dans le sens des points cardinaux qu’elles représentent. L1 et R2 peuvent, quant à elles remplacer les touches droite ou gauche, carré ou rond.

L’objectif d’Iron Snout est vraiment simpliste, dégommer tous vos ennemis en réalisant le plus de combos dévastateurs afin de cumuler un maximum de points. Cela donne à ce titre arcade une perspective de scoring.

Votre niveau est matérialisé par un nombre d’étoiles donné en fin de partie. Vous allez devoir jouer les ninjas pour aller le plus loin possible. Au début, vous rencontrerez peu d’ennemis, à l’agressivité modérée puis, progressivement, vous ferez front à une horde hargneuse dont le seul moyen de s’en débarrasser sera de maîtriser totalement les combos de son petit cochon. Ainsi, rapidité et dextérité vous seront nécessaires pour enchainer les coups et esquiver toutes les attaques venant de tous horizons. Frappe à gauche, esquive d’un projectile en se baissant qui viendra heurter le méchant d’en face. Le salto vers le haut permettra de dégommer un ennemi sur une fusée… Voilà quelques bases qu’il vous faudra apprendre pour ne pas voir votre barre de vie diminuer trop rapidement. A cela, s’ajoute la maîtrise de la chute lorsque, après un saut, vous vous apercevez qu’un ennemi muni d’une bombe tente de vous zigouiller pendant qu’un autre, armé d’un sabre vous attend de pied ferme. Ce jeu dispose d’une ambiance survoltée et rapidement stressante qui mettra à mal tous vos réflexes de gamer invétéré. A regarder, on se croirait dans un bon Bruce Lee, version porcine en 2D ! Le petit cochon répond au doigt et à l’œil, tout est fluide et plaisant à jouer.

Partagé entre rage et envie d’y retourner, la recette de cet Iron Snout fonctionne plutôt bien, il y a fort à parier que vous tomberez vite dans le piège de l’addiction !

A la fin de chaque partie, un tableau récapitulatif vous présente différents points obtenus dans votre session. Ainsi, vous est indiqué le nombre d’ennemis abattus, avec ou sans armes, avec ou sans projectile… Autant d’informations quantifiées qui vous donneront l’envie d’y retourner pour améliorer celles-ci en détail ou tout simplement votre score global.

Ces statistiques se transforment en étoiles acquises en fin de partie. Leur nombre dépend de la quantité d’ennemis tués, de combos ou encore de votre endurance… Le cumul d’étoiles vous donne accès à d’autres niveaux de jeu, au nombre de 3. Vous passerez donc par les bois, la ville et plus étrangement vous combattrez sur un bateau pirate… Je ne me rappelle pas avoir lu que les trois petits cochons luttaient contre des marins espiègles…

A ceci s’ajoute la possibilité de débloquer jusqu’à 8 tenues supplémentaires transformant votre cochon naturiste en père noël, pirate, rambo, zombie, gangsta, ninja, cow-boy et, fantasme du studio SnoutUp Games peut-être, en petite écolière… Je vous laisse vous faire votre opinion.

Du côté du bestiaire, il est l’heure de vous révéler ce que, depuis le début de cet article je nomme « les ennemis ». Quel teasing me direz-vous ! Eh bien, je vous le donne en mille. Vous allez vous battre contre……… des loups. Wahou ! Quelle originalité ! Même si tous sont quasi identiques, la multiplicité des costumes qu’ils portent ou les armes qui les équipent vous laissent réellement la sensation de combattre des méchants différents. On rencontre des bucherons, des mères-grand, des kamikazes, des policiers, des skaters, des pirates… Bref, une belle variété de tenues en rapport avec l’un des 3 niveaux pré-cités, qui font, par moment référence au fameux conte de Grimm « Les trois petits cochons ». Chacun d’entre eux porte, lorsqu’il en est équipé, une arme blanches ou un projectile. Vous esquiverez alors des haches, couteaux, longues vues (si si, vous avez bien lu) ou autres ballons par exemple. Quand vous n’essuyez pas les dommages d’attaques à distance, les loups peuvent vous violenter au corps à corps. Vous apercevez soudainement une fusée explosive vous foncer dessus. Vous évitez une épée qui arrive sur votre front de cochon, vous la frappez, et une fois ramassée, vous découpez la tête d’un loup qui tentait de vous tuer par derrière. Celle-ci devient à son tour un beau projectile. Ce chassé-croisé de possibilités fait toute la richesse de ce titre de SnoutUp Games. Les enchainements et les différents combos possibles renforcent l’addiction. Ben mon cochon !

A chaque coup reçu, votre barre de vie perdra 1 cran sur les 10 au total. Cela vous laisse peu de place à l’inattention, et d’avantage selon le mode de jeu.

Au nombre de quatre, vous choisirez le classique où il vous faudra tenir le plus longtemps possible jusqu’à épuisement de votre barre de vie, enchainant un maximum de combos pour faire croitre votre nombre d’étoiles. La mort subite, quant à elle ne vous laissera aucune chance. Au moindre coup pris, votre session s’arrêtera immédiatement. La partie à deux joueurs vous permettra de vous affronter entre cochons. En voilà une belle brochette ! Enfin, le mode 1 cochon contre 100, comme son nom l’indique vous mettra à rude épreuve. De quoi, vous challenger !

Vous pourrez récupérer au fil de vos parties 16 trophées pour la version PS4 testée. Plus ou moins difficiles à obtenir, il s’agira là encore de se dépasser afin d’avoir l’ultime Platine.

A son habitude, Ratalaika Games aime éditer des jeux indés où augmenter rapidement son nombre de récompenses reste chose facile. Iron Snout est cross-plateformes. Son acquisition sur l’une ou l’autre des consoles de Sony vous permettra d’y jouer sur les deux.

Le côté cartoon des graphismes séduit immédiatement. La colorimétrie est parfaitement choisie et ce, quel que soit le niveau. Les détails graphiques sur notre cochon ainsi que sur les loups et leurs différents costumes sont intelligemment mis en exergue par de simples lignes blanches ou noires apposées sur les couleurs afin de donner la sensation de voir un reflet sur une arme ou encore une zone d’ombre sur un personnage. Une technique issue du dessin à la main très finement choisie par les développeurs afin de faire, très simplement, un beau rendu. Les animations sont à la hauteur des couleurs, tout y est fluide. Les combos s’enchainent sans ralentissements et ce, malgré beaucoup de monde et d’actions simultanées à l’écran par moments. Vous me direz que ce n’est pas non plus un rendu et un jeu sous Unreal Engine 4… C’est vrai ! A contrario, on a déjà vu bien pire aussi…

Côté bande son, nous sommes loin des comptines pour enfants avec leurs petites cloches par ci, leurs instruments tout doux par là. Il s’agit bien d’Iron Snout et pas des trois petits cochons! Même si les clins d’oeil à cette histoire y font largement référence, la musique et les bruitages sont complètement en phase avec ce jeu action arcade. Ainsi sur fond de mélodies rythmées mais peu variées, les effets sonores se limitent aux coups reçus et autres explosions. Vous entendrez les cris de souffrances des loups battus par vos petites pattes de cochon. En même temps, nous n’en attendions pas plus pour ce type de jeu. Et si ceux-ci vous ennuyaient, il est possible de régler leur volume indépendamment jusqu’à les faire taire complètement.

Simples et accessibles, les mécaniques de jeu offertes par SnoutUp Games rendront accro les amateurs de jeu d’arcade à scoring. Avec ses graphismes cartoon sympathiques et une revisite en mode hardcore ensanglanté du conte de Grimm, Iron Snout est un titre dont le challenge vous donnera du fil à retordre. Avec son prix de 4,99€ sur PS4 alors qu’il est gratuit sur d’autres supports, il semblerait cependant que l’on nous ait pris pour des jambons. A vous de choisir. Mais que cela soit sur mobile ou console de salon, il est indéniable qu’avec ce titre, les développeurs détiennent la recette pour nous emmener à bon porc… euh je voulais dire port, bien sûr.

Test réalisé par JoTV sur une version offerte par Ratalaika Games

Merci à eux !

%d blogueurs aiment cette page :