Shadow of Loot Box – Le test sur Playstation 4

Catégories : Shoot, Action, Aventure

Plateformes : PS4, Switch, Steam

PEGI : 7

Langue : Français, Allemand, Russe, Japonais, Anglais, Espagnol

Taille : 230,36 MB

Date de publication : 02/11/2018

  Développeur : Stately snail

Éditeur : Ratalaika Games

Prix : 7,99€ en téléchargement

 

Shadow of the Loot Box a été développé par Stately Snail et porté sur Playstation 4 et Switch, sous l’impulsion du studio Ratalaika Games. Comme vous l’avez peut-être déduit, le titre s’amuse aux dépens de l’industrie du jeu vidéo, en mettant en avant dans chaque niveau un élément que les gens n’apprécient peut-être pas ou sur lequel les autres développeurs basent leurs créations, uniquement par appât du gain. Le titre promet donc une expérience à la fois loufoque et satirique, sur fond d’action et de shoot. Pari Réussi ?

Le premier niveau consiste simplement à courir dans une petite zone ressemblant à un donjon en collectant des orbes. Avec suffisamment d’expérience, vous gagnerez un point que vous pourrez utiliser pour acquérir une des capacités de votre arbre de compétences. Vous pouvez d’abord obtenir la possibilité de courir, ce qui augmente donc votre vitesse de déplacement et vous permet ainsi de dépasser des pièges et ainsi collecter encore plus d’orbes. À la fin du niveau, vous pouvez sauter, interagir avec des objets et ouvrir des portes, ce qui vous permet de le quitter. Le niveau 2 est plus ouvert, avec un village et ses environs. Les ennemis parcourent les alentours et les villageois vous proposent des quêtes à accomplir. Ces quêtes procédurales se répètent avec trois villageois offrant les trois mêmes types de quêtes, encore et encore, ayant pour récompense un coffre à butin. Elles sont simples, elles consistent par exemple à tuer x ennemis. Lorsque vous ouvrez une boîte à surprises, vous obtenez un assortiment aléatoire d’objets, allant de munitions pour vos armes, à de la santé, en passant par de l’expérience, qui vous permettra de déverrouiller davantage de compétences proposées sur votre arbre. Rien de bien transcendant, il n’y a même pas d’animation pour donner du peps à l’ensemble.

Les 16 niveaux sont tous dans la même veine et leurs sujets peuvent être par exemple « niveau d’accès anticipé inachevé », « niveau retiré dans l’optique d’être vendu plus tard en tant que contenu téléchargeable », « niveau où vous devez vous maintenir au chaud et vous nourrir pendant que vous explorez », « monde ouvert rempli d’objets de collection » etc. Malheureusement, aucun d’entre eux n’est bien fun à jouer. Ce FPS vous donne accès à quatre armes, dont trois avec des munitions limitées. Les contrôles manquent de précision, il est difficile de viser correctement malgré l’unique comportement des ennemis qui consiste à vous suivre en ligne droite. Si vous décidez de liquider votre adversaire, vous aurez le choix de l’arme à utiliser et il vous faudra tirer, encore et toujours jusqu’à ce que mort s’en suive. Parfois, ils lâchent des gemmes, mais cela reste exceptionnel, l’expérience ne se gagne qu’avec les caisses de butins après le premier niveau. La conception des niveaux est banale et on ne peut même pas dire qu’ils sont vastes, chacun d’entre eux étant assez petit, même dans ceux en monde ouvert. Vous aurez des énigmes simplissimes à résoudre, il s’agit généralement de trouver un ou plusieurs blocs à placer sur certains commutateurs. Votre but est toujours de trouver une clé minimum pour sortir du niveau, parfois avec un des 4 boss du jeu bloquant votre chemin. En bref, le gameplay est toujours le même : courir, tirer sur les ennemis, appuyer sur des boutons.

Les éléments visuels n’offrent pas plus de variété, avec seulement quatre environnements différents et un nombre similaire d’ennemis, qui sont modelés grossièrement. Sans être choquant, le style graphique est peu plaisant, entre pixel et retro… ou pas. Cela ne s’arrange guère avec les menus, en particulier l’arbre des compétences, tant la navigation est rendue difficile en raison d’une conception peu claire.

Quant à elle, la bande son est plutôt réussie. Les musiques accompagnent sans accroc votre progression et des bruitages communs font le job.

Shadow of Loot Box porte un concept basé sur l’ironie et qui met l’accent sur les travers de l’industrie du jeu vidéo. Si l’idée de base est intéressante, le jeu ne réussit jamais à nous emporter dans cette parodie, tant il est répétitif et peu engageant. De plus, malgré un prix abordable, sa faible durée de vie sans rejouabilité possible ne joue pas en sa faveur. Vous pouvez éventuellement convoiter un trophée platine supplémentaire, soyez cependant préparé à vivre une expérience qui ne restera pas dans les annales.

Ce qui pouvait être amusant au départ devient vite lassant, les blagues tombent à plat, retirant quasiment tout son Charme au titre. Quelques niveaux intéressants viennent cependant sauver la mise, sans éviter le naufrage provoqué par l’intérêt du gameplay qui fait cruellement défaut .

Test réalisé par Midnailah sur une version offerte par Ratalaika Games

Merci à eux !

%d blogueurs aiment cette page :