SPHEROIDS – Le test sur Nintendo Switch

 

Catégories : Plateforme, Action, Aventure

Langue : Anglais

Taille : 418,38 MB

Date de publication : 27/07/2018

Développeur : Eclipse Games

Editeur : Eclipse Games

Prix : 7,99€ en téléchargement

 

 

Mayday ! Mayday ! Des aliens nommés les Spheroids ont envahi la terre ! Mais pas d’inquiétude, Lucas un jeune homme courageux (hum hum) et son comparse Otto, le scientifique de service, sont là pour nous sauver : l’un va agir à distance dans son labo et l’autre va arpenter le monde pour éliminer la menace venue d’ailleurs. C’est armé d’un harpon à ressort que Lucas démarre son aventure. Le scénario étant minimaliste, nous n’aurons pas plus de détails, c’est parti pour l’extermination de ces extra-terrestres de forme sphérique !

 

 

Nous voilà largués dans un jeu de plateforme classique dans sa mécanique : vous devez parvenir à vous rendre à la fin du niveau, sans perdre tous vos points de vie. Les vilains aliens vont se charger de vous empêcher de progresser et si au départ les checkpoints sont suffisamment bien dosés pour vous éviter une trop grande frustration, ils vont s’avérer bien moins nombreux au fil de l’aventure. Quant à eux, les ennemis seront toujours de forme arrondie mais leurs capacités et leur taille varieront, tandis que les affrontements auront ponctuellement lieu dans des zones fermées dont vous ne pourrez sortir qu’en les ayant tous vaincu.

Il ne faudra pas compter sur un arsenal varié pour remporter les combats, votre harpon sera votre seul compagnon la majorité du temps. Sa particularité se trouve dans son déploiement que ne pourra se faire que vers le haut ou vers le bas, aucun déplacement horizontal n’est prévu. Ceci a pour conséquence de limiter considérablement votre marge d’action et de vous rendre vulnérable : le temps de déploiement reste relativement lent, la visée est impossible et quand l’engin est en action vous ne pouvez que subir les attaques de vos ennemis sans pouvoir rien faire.

De nouveaux objets obtenus au fil des niveaux vous permettront par exemple de défier la gravité un court instant. Les nouveautés restent peu nombreuses, que ce soit en matière d’Items ou de créatures.

Un autre axe du gameplay se trouve dans les quelques phases de réflexion que vous allez rencontrer, essentiellement des interrupteurs à actionner selon un certain timing ou un ordre imposé. Rien de bien compliqué.

Vous allez traverser 8 environnements qui contiennent 32 niveaux. Et c’est tout. Cela peut paraître bien maigre mais les combats étant assez aléatoires compte-tenu du manque de précision du harpon et d’une difficulté pas nécessairement bien dosée, la réussite n’est pas toujours au RDV, ce qui peut amener à recommencer une zone de nombreuses fois. En toute logique, le temps passé se voit donc augmenté.

 

Visuellement c’est un mélange de formes cubiques et Sphériques, allant du Minecraft au pixel art en passant par des formes arrondies un peu plus détaillées. Le tout reste basique et très simple, donnant un côté rétro, fortement accentué par les choix graphiques du titre.

Les musiques sont linéaires, aucune variation ne viendra rompre la monotonie d’un fond sonore qui tourne en boucle, mais qui est cependant agréable. Une petite touche musicale rappellera les pays sur lesquels les graphismes sont basés dans chacun des 8 environnements.

Notez que le jeu est intégralement en anglais. Ce détail ne doit pas vous arrêter, les textes n’ont pas un intérêt crucial dans la compréhension, ils sont essentiellement là pour vous donner quelques indications sommaires (de toute façon ils défilent trop vite pour avoir le temps de les lire !).

 

 

Alors, pour apprécier le titre, est-ce suffisant de dégommer des aliens au harpon ou bien sphéroids parvient-il à se renouveler et à faire passer ses défauts au second plan ? Il faudrait revoir plusieurs points pour donner le « truc en plus » au titre, à commencer par un arsenal plus complet et mieux exploité. Plus de variété et de précision auraient également été les bienvenus afin de faire passer les défauts du titre au second plan. Ceci dit, ce jeu de plateforme conviendra à un public adepte de retro game ou de jeux de plateforme à petits prix qui se terminent rapidement, d’autant plus que la Switch offre un mode nomade particulièrement adapté à ce type de contenu.

Test réalisé par Midnailah sur une version offerte par Eclipse Games

Merci à eux !

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

%d blogueurs aiment cette page :