Interview de Irissia, joueuse Street Fighter V présente au Red Bull Kumite 2018

Le Red Bull Kumite, ce sont aussi des anonymes qui viennent tenter leur chance. J’ai eu l’opportunité de pouvoir échanger avec Irissia, joueuse sponsorisée par Excel Esports.

Comme bon nombre d’évènements esport axés sur les jeux de combat, l’ambiance du Red Bull Kumite était chargée de testostérone. Mais la gente féminine y a été tout de même représentée, notamment par Irissia qui s’est classée 65 ème de cette édition 2018. Qui est cette jeune femme de 27 ans et comment elle en est venue à participer à cette compétition ?

OVNI dans cette communauté de compétiteurs fort majoritairement masculine, Irissia participait au RBK pour la deuxième fois.

A l’origine joueuse sur PC, ses faveurs allaient vers les titres de Square Enix comme Final Fantasy ou encore Blizzard et son incontournable World of Warcraft, qui a été son jeu de prédilection durant 6 ans. L’aspect compétitif qu’elle a pu y trouver online était plaisant, mais durant cette période les tournois n’étaient encore que peu développés et peu nombreux.

Pas encore joueuse de Versus Fighting, elle assiste cependant à divers évènements locaux où se déroulent des compétitions dédiées et c’est là qu’Irissia découvre le genre. A cette période elle intègre l’équipe d’un magasin Micromania et c’est à cette occasion qu’elle acquière une Playstation 4 et le jeu Street Fighter V.

Le Stunfest de 2016  et le RBK ont été les révélateurs, Irissia a su à ce moment là qu’elle voulait faire de la compétition. Elle se procure un stick arcade et commence à jouer assidument, fait du Streaming. Sa communauté se développe, elle gagne en notoriété, notamment grâce à Gfinity qui a été un tremplin médiatique. Elle participe à des tournois en France et à l’EVO au Japon. Comme elle dit si bien, cela a été autant une claque culturelle qu’une claque de level, se frotter à des joueurs du monde entier ayant un tel niveau, ça remet les pendules à l’heure. Cette remise en question lui a permis de se booster et de travailler 10 fois plus, pour gagner en expérience et encore s’améliorer, d’autant plus que les joueurs japonais ont une maîtrise et une vision du vs Fighting qui est quasi culturelle. Analyse, réactivité et calme sont leurs maîtres mots.

Nous avons abordé la question de la présence des femmes en compétition car le domaine du Versus Fighting est faiblement représenté par la communauté féminine. Selon Irissia, la quantité de joueuses Street Fighter n’est pas si anecdotique qu’il n’y paraît, mais l’exigence du compétitif n’est pas toujours compatible avec la situation familiale et professionnelle des femmes. Nous pouvons également souligner le fait que dans une communauté essentiellement masculine, il faut savoir s’imposer et être capable de recentrer ceux qui s’arrêtent sur votre genre plutôt que sur le combat, et toutes les femmes n’ont pas nécessairement envie de mener cette « bataille ». Plus globalement, il faut être réellement passionné et avoir envie de s’investir pour entrer dans l’arène de la compétition : le sexe que l’on porte n’est pas une barrière en soi, ce sera plus la motivation qui fera la différence.

    

Irissia m’a également confié qu’à ses yeux c’est une chance d’avoir intégré la communauté du jeu de niche qu’est Street Fighter. L’ambiance y est familiale, il y a le feu dans les tournois, de l’émulation, du partage et même de l’émotion. De plus, contrairement à des licences comme League Of Legend ou encore Fortnite, qui ont un public assez jeune, la moyenne d’âge des compétiteurs SFV est plus élevée, la trentaine d’années voir plus n’est pas rare. Cette maturité est peut-être porteuse d’un fair-play spécifique à la communauté, en plus d’une lucidité et d’un recul qui amènent une atmosphère positive. En outre, la plupart des organisateurs d’évènements dédiés se donnent à fond pour que les joueurs puissent être accueillis dans les meilleures conditions possibles. Cet ensemble d’éléments contribue à faire des compétitions Street Fighter des évènements forts. Ceci dit, il est possible de souligner que comme dans tous les secteurs où les femmes sont minoritaires, il va falloir encore trop souvent se justifier et se préparer à être jugée, quoi qu’on fasse. Autre remarque concernant cette fois-ci le travail que le joueur réalise en amont des compétitions : la communauté française manque de petits QG disponibles pour s’entraîner online et bien sûr, plus vous gagnez en expérience, plus ils devient difficile de trouver d’autres joueurs à niveau ou acceptant de se fighter avec vous. Enfin, les lags présents depuis la dernière mise à jour handicapent également les entraînements.

Quoi qu’il en soit, Irissia est littéralement accro à sa discipline débutée il y a maintenant 3 ans. Ce week-end de Red Bull Kumite a été une nouvelle fois riche et passionnant, à commencer par ce FT10 avec Nemo qui est <<une bête>>. A-t-elle été surprise par la défaite du tenant du titre ? La réponse est directe : entre le match up difficile pour son personnage et l’affrontement contre un Daigo remonté comme un coucou suisse, qui était prêt, avec du répondant, la partie était difficile.

Elle revient également sur la finale, dans laquelle Problem X, joueur anglais, était fort mais pas prêt pour un Fujimara aux réflexes qui défient l’entendement, qu’elle qualifie de cyborg, tant tout est calculé, anticipé et rapide dans son jeu. Ce joueur est un boss parmi ces Top Players qui travaillent à obtenir des solutions pour faire face à toutes les situations.

Quant à nos combattants français, Junior Leo a réalisé un beau parcours pour cette1ère année dans la cage et Luffy qui a enfin brisé la malédiction du <<1er combat perdu>> et qui a même réussi à atteindre la demi-finale.

Pour conclure, Irissia me fait part des quelques regrets qu’elle garde de son parcours au Red Bull Kumite, notamment par rapport aux personnages de Rachid et d’Akuma qui sont compliqués à affronter, car il est difficile de trouver des joueurs à fort potentiel qui les incarnent lors des phases d’entraînement. Mais ce qui ressort surtout de l’expérience qu’elle vient de vivre, ce sont des axes de progrès et la furieuse envie d’évoluer et de participer aux évènements en Europe et dans le monde.

Merci Irissia pour cet échange riche et passionnant !

Retrouvez Irissia sur Twitch : twitch.tv/rnk_irissia/

Sur Twitter : https://twitter.com/irissia06

Et en vidéo : https://youtu.be/-8GlIB7iWqU     https://youtu.be/k5QiDoi5dis

Une réflexion sur “Interview de Irissia, joueuse Street Fighter V présente au Red Bull Kumite 2018

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *