Bloodstained : Ritual of the Night – Le test sur PC

Catégories : Action, Plateforme, Metroidvania

Plateformes : PC, PS4, One, Switch

PEGI : 12

Langues :  Textes en français et autres langues, voix en anglais et japonais

Taille : 10 GB requis

Date de publication : 18/06/2019

  Développeur : Artplay

Éditeur : 505 Games

En téléchargement

En boîte

Annoncé en mai 2015 pour un financement par Kickstarter, par Koji Igarashi (l’ancien développeur des Castlevania chez Konami) et financé en à peine une journée, Bloodstained : Ritual of the Night débarque enfin sur nos bécanes.
Simple clone de Castlevania : Symphony of the Night, ou véritable successeur spirituel ? C’est ce que nous allons voir !

Les habitués des Castlevania en 2D ne seront pas dépaysés par la prise en main de ce Bloodstained. En effet, une touche pour sauter, une autre pour les attaques normales, et les autres pour les sorts. Le tout est paramétrable à souhait dans les options du jeu, donc à vous de voir ce qui vous convient le mieux pour profiter de l’expérience à votre convenance.

Place à l’action maintenant ! Dans un château en 2,5D comme à la bonne époque de la PlayStation, on court, on saute, on rencontre des monstres (beaucoup de monstres) qu’on massacre à tour de bras, ce qui est très plaisant.
Bloodstained propose plusieurs armes (épées à une main, à deux mains, et autres lances et haches qui se manient de la même façon, même des armes qui permettent de se battre avec les pieds), chacune ayant sa vitesse d’attaque et son efficacité.
L’originalité du titre repose sur certaines attaques spéciales, propres à certaines armes, qui s’apprennent en lisant des livres disséminés à travers le château et qui se déclenchent comme des coups spéciaux dans un jeu de combat.


Après les armes, les sorts. A la façon d’un Castlevania : Aria of Sorrow, on acquiert des sorts en éliminant des monstres et en absorbant leur cristal (leur âme, d’une certaine façon). Sorts d’attaque ou de défense, le jeu en propose une (très) grande variété de façon à ce que chacun puisse trouver ce qui correspond le mieux à son style de jeu. Les sorts peuvent être améliorés pour devenir encore plus efficaces.
Il est à noter qu’il existe des capacités utilitaires (comme le double saut, par exemple), utiles à l’exploration du château donc, qui s’acquièrent en éliminant les boss ou des monstres précis pour certains.

Bloodstained : Ritual of the Night propose une très grande aire de jeu dont l’exploration complète nécessitera 10 à 15h de jeu, voire un peu plus selon la difficulté que vous choisirez.
Avant de débuter, le jeu propose trois niveaux de difficulté : normal, difficile ou cauchemar. Je trouve que la difficulté normale propose un bon challenge, ni trop difficile, ni trop facile. A vous de voir si vous vous sentez l’âme du guerrier pour parcourir le titre en difficulté élevée, d’autant plus que les boss sont coriaces, sans être impossibles à abattre pour autant.
Comme un Castlevania en 2D, il faudra faire des allers-retours entre les différentes zones du château afin d’acquérir les pouvoirs et les objets nécessaires à la progression.

En plus de l’histoire, le jeu propose des quêtes annexes données par des PNJ dans la zone qui sert de GQ et qui permettent d’acquérir de l’argent pour acheter des armes, des armures, des accessoires ou des objets de soin.
De plus, le jeu dispose d’un système de craft, utile pour obtenir des armes et armures impossibles à acquérir autrement.
Enfin, il est possible de personnaliser l’apparence de notre héroïne grâce à un PNJ caché dans le château.

Malgré sa ressemblance frappante avec Castlevania : Symphony of the Night, que ce soit dans le style musical (ce qui est logique, comme les deux jeux ont la même compositrice) ou l’ambiance gothique générale, Bloodstained : Ritual of the Night parvient néanmoins à se démarquer de son aîné.
Que ce soit au niveau de l’histoire, qui ne vole cependant pas très haut mais qui a au moins le mérite d’exister, ou de par son gameplay, ce Bloodstained reste un titre très agréable à parcourir !

Certains diront que le jeu est très laid visuellement, mais personnellement j’ai beaucoup apprécié le style et le design général (mention spéciale pour Miriam, notre chère héroïne).

Pour conclure, que vous soyez nostalgiques de la grande époque de Castlevania, que vous soyez en manque de bons Metroidvania, ou simplement que vous cherchiez un bon jeu pour passer un bon moment, je vous recommande chaudement ce Bloodstained.

Test réalisé par Langley Shepard sur une version personnelle.

%d blogueurs aiment cette page :