FULLBLAST – Le test sur Playstation 4

Catégories : Action, Arcade, Shoot Them Up

Plateformes : Playstation 4, Steam, PS Vita, Switch

Langues : Textes Français, Japonais, Anglais, Allemand, Italien, Espagnol, Coréen, Russe, Chinois

Taille : 430,02 MB

Date de publication : 05/09/2018

  Développeur : Ufo Crash Games

Éditeur : Ratalaika Games

Prix : 5,99€ en téléchargement

 

Mayday, mayday, la terre est envahie par de vilains extra-terrestres insectoïdes/molluscoïdes/crustacézoïdes bien beurk, il va falloir tous les descendre pour mettre fin à cette catastrophe ! Pour ce faire, vous êtes à bord d’un engin de la résistance, votre pilote est chargé de mener à bien les missions qui vont lui être confiées, à savoir liquider tout ce qui bouge.

Full Blast est un jeu de tir à l’ancienne au sens noble du terme, un bon vieux Shoot’em Up des familles qui reprend les bases du genre, avec son défilement vertical, son tir principal qui se verra agrémenté de diverses variantes obtenues in game et un style graphique qui comporte une touche de retro. Mais derrière ce classicisme apparent se cache quelques particularités qui donnent le petit truc en plus au titre.

La premier élément qui change des autres Shoot’ nous vient de son gameplay. Lorsque vous vous trouvez confrontés à certains boss du jeu, le scrolling s’interrompt pour laisser place à une phase dans laquelle vous allez tourner autour de votre cible. D’ailleurs, contrairement aux ennemis courants que vous allez croiser, certains des mini et maxi-boss ont un pattern qu’il vous faudra découvrir, les asperger de tirs au hasard ne suffira pas pour en venir à bout. Bien sûr toute cette racaille n’est pas disposée à se laisser dégommer, il vous faut éviter le feu nourri de leurs projectiles afin de conserver le plus possible de vos points de vie, mais également éviter les contacts directs qui vous sanctionneront de quelques PV en moins. Pour vous aider dans votre tâche, vous pouvez ramasser divers bonus (double-tirs, vitesse + etc) dont l’effet durera un laps de temps, qui se verra écourté si vous êtes touché par un projectile ou un ennemi.

Vous aurez également la possibilité d’utiliser une bombe qui va tout bonnement nettoyer la zone autour de vous en pulvérisant les aliens à proximité. Enfin, notez qu’il vous faudra faire attention à ce que vous ramassez, aux diverses améliorations s’ajoutent des malus qui peuvent être assez pénibles. Avis aux amateurs de défi qui voudraient relever encore un peu plus la difficulté en terminant un niveau tout en étant porteur de diverses dégradations.

La campagne de Full Blast se compose de 12 niveaux. Avant chaque mission, le grand chef fera un topo de ce qui vous attend, à l’instar d’un titre comme Star Fox et il interviendra ponctuellement pour vous annoncer qu’un obstacle de grande taille a été repéré non loin de vous, dans ce cas attendez vous à ce qu’un un boss soit en approche. Les gros vilains de l’affaire seront au nombre de 3, auxquels s’ajoutent 4 mini-boss.

Vous pouvez choisir entre 3 niveaux de difficulté, dans lesquels le nombre d’ennemis et leur rapidité, mais également la quantité de projectiles qu’ils vous envoient varieront. Le titre propose un mode coopératif en local et en duo, vous pouvez donc dégommer des aliens avec un partenaire de jeu. Sur Playstation 4, vous pouvez obtenir de nombreux trophées et disposez d’un tableau d’affichage avec vos différentes missions. Classiquement, vous commencez par un niveau, le suivant se débloquant quand vous en serez venu à bout et ainsi de suite.

Quelques heures seront nécessaires pour boucler cet opus, à multiplier si vous êtes un petit nouveau dans la place et que vous débutez modestement par la difficulté « facile », pour ensuite vous frotter aux 2 autres niveaux disponibles (normal et difficile).

 

Si l’essence du jeu se veut rétro, l’équipe en charge du développement a souhaité apporter de la modernité en intégrant de la 3D et des graphismes doux, à l’opposé des anciennes générations de Shoot’em Up en 2D, anguleux et pixelisés. Nous sommes loin des 8-bits avec ce rendu réussi en 32-bits, agrémenté d’une modélisation et d’une fluidité plus que correctes. La zone d’action se trouve au centre de votre écran, 2 bandes latérales viennent se greffer de chaque côté, sur celle de gauche figurent vos infos (score, barre de vie…). Avant de débuter le jeu, le concept me paraissait étrange et potentiellement gênant, au final la visibilité n’est pas amoindrie, on oublie même leur présence.

Tout le jeu baigne dans dans une ambiance sonore qui ravira les adeptes de Heavy Métal. Cependant même si l’ost est assez sympathique, elle ne varie pas, ce qui peut être lassant. De plus, en dehors du niveau de difficulté le plus élevé qui accueille avec une relative justesse l’atmosphère nerveuse de ce genre musical, cela ne colle pas avec les 2 autres niveaux et l’ambiance générale du titre. Sans être un loupé, ce point aurait pu bénéficier de plus de variété ou même d’opter pour un genre différent, par exemple un bon électro-rock.

La direction artistique de FullBlast est inspirée des titres des années 80/90, tout en bénéficiant des technologies modernes pour un effet visuel réussi. Ajoutez à cela quelques ajouts dans le gameplay par rapport à ses prédécesseurs, vous obtenez un jeu qui conviendra aux adeptes de retro-gaming, même si les plus connaisseurs en matière de Shoot Them Up auront un niveau d’exigence qui ne sera pas forcément satisfait. Ceci dit, le titre saura également séduire les nouvelles générations de joueur, de part ses 3 niveaux de difficulté qui le rendent accessible aux néophytes qui voudraient découvrir un genre restant actuellement peu exploité. De plus, le tarif modique permet de vivre une nouvelle expérience sans trop se mouiller, mais aussi d’agrémenter la collection des fans à moindre coût. A titre personnel, je ne suis pas une adepte du style, ni du genre et j’ai pourtant passé un bon moment.

Test réalisé par Midnailah sur une version offerte par Ratalaika Games

Merci à eux !

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

%d blogueurs aiment cette page :