Ghostbusters The Video Game Remastered – Le test sur Playstation 4

Catégories : Action

Plateformes : PS4, Xbox One, Nintendo Switch

PEGI : 16

Langues : Anglais, Traduit en Français

Taille : 19 GO

Date de publication : 4 octobre 2019

Développeur : Mad Dog

Éditeur : Saber Interactive

Disponible en dématérialisé et en boîte

Avec un premier film sorti en 1984, la saga Ghostbusters (ou SOS Fantômes chez nous) s’est immédiatement ancrée parmi nos licences cultes faisant les beaux jours de nos enfances. Avec un second film sorti en 1989 ayant achevé la renommée de la saga, moult adaptations vidéoludiques sont sorties durant des années. Celle qui nous intéresse est sortie dans un premier temps en 2009 sur PS3 et Xbox 360. C’est donc le Remastered d’une œuvre vidéoludique âgée d’une petite dizaine d’années qui nous fait ressortir notre combi de chasseur de fantômes et notre lanceur à protons, histoire d’aller chasser le spectre en compagnie du casting original.

Dans Ghostbusters The Video Game, on incarne un Rookie, muet qui plus est, prêtant main forte au casting original qui se retrouve donc deux ans après les événements du second film, en 1991. Toujours aux côtés de Peter Venkman, Ray Stantz, Egon Spengler et de Winston Zeddemore (respectivement Bill Murray, Dan Aykroyd, Harold Ramis et Ernie Hudson), nous allons être confrontés au retour d’un vilain très connu et la fine équipe va devoir à nouveau régler le problème. En vue TPS, le jeu alterne exploration et combats dans des couloirs qui s’enchaînent les uns après les autres. Pas de réelles nouveautés dans le gameplay à proprement parler, puisque il nous est demandé soit d’investiguer les lieux du moment avec le pistolet détectant les énergies spectrales (le terme de la saga est hardcore, on ne va donc pas le sortir) soit des combats nous demandant donc de capturer des fantômes pas très gentils et forcément assez vilains grâce au matériel prévu par l’équipe, c’est à dire le piège à fantômes qu’il faut déployer, ainsi que notre lance à protons, qui nous propose donc 4 pouvoirs qui nous aideront à calmer tous les joyeux drilles en face de nous.

Le but est de les enfermer dans le piège et pour cela pas de secret, il faudra les affaiblir et les emmener dans le faisceau, histoire de se débarrasser du malotru. Dans les films, tout parait facile mais une fois en jeu, on se rend bien compte que c’est bordélique au possible et qu’il faut bien être attentif, tant la situation peut vite nous perdre… De nôtre côté, nous nous sommes vite fait à l’idée et certains combats de boss se sont étalés en terme de durée à notre grand malheur… Néanmoins, quand on pige le truc, c’est assez facile et on se surprend à enquiller les fantômes les uns après les autres, même si on regrette un peu la répétitivité de la manœuvre.

Cette version Remastered de l’opus sorti en 2009 fait le strict minimum et nous sommes en droit de nous poser la question de savoir si nous ne sommes pas pris pour des fantômes de trois semaines. En effet, cette version « Remastered » est expurgée de son mode multi et de sa Version Française. Oui rien que ça. Tout juste la campagne solo en Version Originale avec une traduction française, qui s’étale sur 5-6 heures chez nous et… C’est tout. De plus, l’écriture de cette campagne scénaristique est franchement paresseuse et on s’est étonné de constater que sur une majorité de points, la campagne dîte « canon », située après les deux films, est pratiquement un copié-collé du premier film, Sigourney Weaver en moins hélas. Il existe quelques différences tout de même, histoire d’endormir certains et certaines, sauf que ça ne prend pas chez nous, qui avons justement regardé une nouvelle fois les deux films avant de préparer le test.

 

Quand bien même, nous sommes en présence d’un « Remastered », la partie graphique est décevante à plus d’un titre et l’habillage rend l’aventure particulièrement difficile, tant la partie esthétique n’est pas à la hauteur. Ghostbusters accuse donc le poids des années, là ou les films ont quand même eux plus de trente ans au compteur et se laisse encore dévorer sans problème… De plus, nous avons été confrontés à sept soucis de déclenchement de script, nous obligeant donc à quitter l’application et la relancer pour pouvoir poursuivre l’aventure. Sur un Remastered qui plus est, c’est particulier cette affaire, non ? Quand à la partie sonore, mis à part de dire purement et simplement qu’elle nous à fait mal aux oreilles et que seul le générique qu’on ne connait que trop bien nous à un peu fait de bien, nous n’avons hélas pas été immergés par cette partie là, bien au contraire même.

Ghostbusters The Vidéo Game Remastered déçoit dans les deux points qu’il propose à la base : nous offrir une aventure inédite située deux ans après le second film, tant l’écriture est paresseuse et convenue, et le Remastered qui ne fait que le strict minimum syndical. Exit la Version Française et le mode multi, cette version ressortie 10 ans après la version sur la génération précédente, histoire de surfer sur la nostalgie, peine à nous convaincre de son utilité. En dehors de ceux qui ne connaissent pas encore et qui seraient plutôt axés jeu en solo, il est conseillé de vous caler une soirée cinéma au chaud avec les deux films de 1984 et 1989, de vous prendre du pop corn et de vous régaler à nouveau avec ces productions cultes et intemporelles.

Test réalisé par Agent Jensen sur une version offerte par l’éditeur.

Merci à eux !

%d blogueurs aiment cette page :