Persian Nights: Sands of Wonders – Le test sur Nintendo Switch

Catégories : Point & Click

Langue : Anglais textes Français

Taille : 701,50 MB

Date de publication : 17/08/2018

  Développeur : Artifex Mundi

Éditeur : Artifex Mundi

Prix : 14,99€ en téléchargement

 

 

Artifex Mundi, un développeur Polonais nous propose ici un Point & Click à l’allure assez moderne et au gameplay vraiment frais.
L’histoire se déroule en Perse où le roi Badiya, mourant, voit le Grand Vizir Zaved prendre le pouvoir. Ce dernier cherche par tous les moyens à découvrir des artefacts qui lui donneront un pouvoir absolu. Vous êtes Tara, une jeune apothicaire qui décide de trouver la cause d’un fléau qui menace le pays. En début de quête vous allez rencontrer Darius, un personnage mystérieux en mauvaise posture face à Zaved. Grâce à un artefact très prisé et contre votre volonté, vous allez devenir une pièce maîtresse de l’aventure.

 

 

 

Persian Nights est avant tout un Point & Click, mais il apporte beaucoup d’ingéniosité dans son gameplay ; Car outre rechercher des objets dans la scène et de temps à autre, assembler certains d’entre eux, les développeurs ont imaginé de quoi éveiller notre penchant pour l’interactivité.

Vous allez donc pouvoir ramasser des objets, interagir avec eux, mais aussi avec des personnes que vous allez rencontrer durant votre aventure. Il y a d’ailleurs un peu de dialogue in-game avec des PNJ, mais aussi entre vous et Darius. Vous allez aussi devoir démontrer votre talent d’apothicaire. Préparer des potions en cherchant les ingrédients fera partie votre mission. Un livre sera  à votre disposition à chaque fois pour vous aider. A côté de ça, vous aurez aussi la possibilité de jouer en duo, avec votre ami Darius, chacun devant réaliser une action. Ma foi l’idée est excellente, mais bien trop peu utilisée, comme un peu trop simple à réaliser.
Dans ce gameplay varié, vous allez aussi avoir des mini-jeux, comme des puzzles à compléter, ou face aux boss, des cristaux à manipuler pour uniformiser les couleurs.
Le jeu possède également une interface utilisateur simple et bien placée, qui utilise bien les touches disponibles sur le pad. La carte, l’histoire, l’aide, ou bien votre matériel d’apothicaire, tout est sous votre main.

 

 

 

Persian Nights nous offre la possibilité de jouer l’histoire en mode Easy, mais aussi en Mode Hard. Si je peux me permettre, pourquoi ? Le Mode Easy est très facile, même beaucoup trop facile. Constamment, une lumière bleue va vous dire dans quelle direction aller, où se trouve l’objet ou bien encore quels sont les items avec lesquels vous pouvez interagir. Trop c’est trop, car cela simplifie beaucoup l’aventure, d’autant que tous les mini-jeux (même face aux boss) sont évitables.
A contrario vous n’aurez le droit à aucune aide lors du mode Hard. Et je peux vous dire que dans certaines scènes (où par exemple il faut trouver une dizaine de petits objets), sans aide, cela pourra vous prendre un peu de temps. Un mode entre-deux pour joueurs maîtrisant un peu le Point & Click aurait pu être sympa et donner par la même occasion un peu plus de plaisir.
Pour ceux qui recherchent le 100 %, quelques objets sont à récupérer ici et là, sans oublier des images bien cachées à découvrir tout du long de l’aventure.

 

 

Esthétiquement le jeu est très joli, les couleurs sont belles et les paysages sont bien détaillés. J’ai pris pas mal de plaisir à me promener dans cet univers Perse. Les tableaux sont vraiment différents les uns des autres et s’inspirent des Milles et une nuit. Les animations sont un peu raides, mais elles donnent un léger côté  BD. Et puis finalement l’histoire et la recherche d’objets nous font oublier cette petite maladresse.
Ce qui m’a vraiment étonné et le plus convaincu dans cette production, c’est la qualité du jeu d’acteurs et d’actrices. En effet les voix anglaises sont vraiment de très grande qualité et donnent du charisme aux personnages. De là à les rendre attachant, pas forcément, car malheureusement le jeu est court, mais disons que pour une fois, on a vraiment envie de les écouter s’exprimer.
Pour les musiques, rien à redire. On est dans l’univers oriental, sans faute de goût. Le jeu a également une interface utilisateur bien faite et les scènes d’objets cachés ne sont pas floues ou incroyablement difficiles à voir.

 

 

Persian Nights est une bonne surprise. Je n’en attendais pas autant. Si j’ai beaucoup apprécié le choix artistique et l’univers dans son ensemble, j’ai surtout apprécié le gameplay. C’est fun, sympa, accrocheur etc. Dommage qu’il soit aussi simple à conclure, car pour avoir débuté en mode facile et y avoir seulement passé 2h00 je suis un peu déçu concernant la durée de vie.
Si vous êtes amateur de Point & Click je pense qu’il vaut donc mieux commencer de suite par le mode le plus difficile pour ne pas devenir simple spectateur et bel et bien rester l’acteur principal de ce que l’on peut nommer sans crainte aucune, un très bon film interactif.

Test réalisé par C2ric sur une version offerte par Artifex Mundi

Merci à eux !

Un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

%d blogueurs aiment cette page :