Preview My Time at Portia sur PC

Plateformes : PC, Switch, Playstation 4, Xbox One

Genre : RPG, Simulation

Développeur : Pathea

Éditeur : Team17

My Time at Portia est un titre aux inspirations clairement assumées, allant de Animal Crossing à Dark Cloud, en passant par Harvest Moon, ou encore les Studios Ghibli.

Vous y incarnez un personnage dont vous allez pouvoir choisir les caractéristiques, telles que son sexe et certains détails de son apparence. Vous débarquez à Portia afin de reprendre le flambeau de votre père, voguant vers d’autres lieux, qui vous lègue son atelier abandonné depuis si longtemps qu’il est dans un état déplorable.

Après avoir été accueilli(e) par le président de la Guilde des Ateliers qui vous remet le manuel d’atelier confié par votre père, vous allez remplir une poignée de missions qui vous permettront de vous familiariser avec le système de jeu, afin d’obtenir le Saint Graal tant convoité : un permis de construction. Une fois en poche, les choses sérieuses commencent, vous pouvez obtenir des contrats avec la guilde et ainsi remplir les caisses de votre petite entreprise. La première étape sera évidemment la fabrication des outils pour débuter votre activité et restaurer l’atelier, pour ensuite créer et fabriquer des outils, machines et structures de plus en plus complexes.

Au fil du jeu, l’expérience s’enrichit. L’autre manière de gagner de la monnaie est de fabriquer des objets que vous allez vendre au marché, pour ensuite avoir de quoi acquérir des éléments  qui sont introuvables dans l’environnement. Vous pouvez également dénicher des objets et ressources dans les ruines disséminées sous les sols de Portia.

Enfin, des quêtes annexes confiées par les habitants parfois étranges de la ville vous permettront également de monnayer votre savoir-faire. Artisanat, construction, culture, élevage, les tâches sont variées.

Un des points fort de My Time at Portia se trouve dans le fait d’être toujours guidé dans votre progression. Plus vous avancez dans le jeu, plus les matières premières vont être variées, ce qui pourrait nous perdre dans une complexité nocive à l’expérience. Ce ne sera donc jamais le cas, il y aura toujours une indication dans votre manuel ou par le biais d’un PNJ, ce qui permettra de garder une certaine fluidité dans l’expérience. De plus, si au départ on peut considérer que la présentation du monde de Portia comme étant post-apocalyptique n’est qu’un vague prétexte, il va s’avérer que l’histoire de ce monde va être plus présente qu’on ne pouvait l’imaginer.

Des contenus supplémentaires sont prévus et une mise à jour du 19 novembre a déjà apporté son lot de nouveautés avec un festival d’automne :

 

Actuellement disponible dans un Early Access à la finition plutôt aboutie, le jeu peut tourner sur un PC possédant une configuration moyenne, qui fera très bien faire le job. Une sortie prochaine sur Switch, Playstation 4 et Xbox One est prévue et je dois dire qu’après avoir expérimenté le titre sur mon PC, l’arrivée sur console est attendue, ce malgré les quelques inégalités dans la qualité visuelle des différentes zones du jeu, qui peuvent questionner sur le rendu qui sera proposé. My Time at Portia est une bonne surprise de par son contenu varié, sa 30aine d’heures de jeu, son histoire plus profonde qu’il n’y paraît de prime abord et sa grande accessibilité pour un titre de cette catégorie.

%d blogueurs aiment cette page :