Redeemer : Enhanced Edition – Le test sur Nintendo Switch

Catégories : Combat, Action

Plateformes : Switch, PC, PS4, Xbox One

PEGI : 16

Langues : Français, Allemand, Anglais, Espagnol, Italien, Russe

Taille : 3455,06 MB

Date de publication : 19/07/2019

  Développeur : Sobaka Studio

Éditeur : Koch Media

Disponible en téléchargement ou en boîte

 

La guerre a été toute ma vie. Avec mon pote d’enfance, on est allé sur tous les champs de bataille, on a tué à tour de bras. On était les meilleurs, les plus forts, les plus impitoyables. C’est grâce à ça qu’on a intégré l’Irbis, dirigé par le Général Volkov.

Mais son projet était totalement hors de question pour moi. J’ai dû m’enfuir. 

Le destin m’a amené au temple de l’Étoile Évanescente, où j’ai cherché une forme de rédemption, dans l’activité physique. Mais le destin est une roue qui tourne et nous revient toujours en pleine figure. Cette fois, c’est assez, il plus que temps d’en finir avec tout ça !

Voilà Vassily, ancien mercenaire d’élite, formé à toutes les formes de combats: à mains nues, avec des armes de mêlée ou des armes à feu. Il est prêt à faire face à toute sorte d’ennemis. Et il faudra être paré, les ennemis vous en aurez.

Voilà Vassily, ancien mercenaire d’élite, formé à toutes les formes de combats: à mains nues, avec des armes de mêlée ou des armes à feu. Il est prêt à faire face à toute sorte d’ennemi. Et il faudra être paré, les ennemis vous en aurez.

Redeemer vous proposera d’affronter des hordes d’adversaires, humains ou plus ou moins, chacun avec leurs caractéristiques, leur pattern propre.Les bases sont simples, coup de poing, coup de pied, esquive et actions spéciales.

Le champ de bataille vous fournira le reste. Vous pourrez en effet ramasser divers objets, allant de la simple branche d’arbre jusqu’au fusil d’assaut à plasma. C’est en effet la particularité de ce titre, mélange de hack ‘n slash, beat ‘em all et shoot ‘em up. En vue du dessus, caméra fixe sur vous, vous arpentez des couloirs sombres à la recherche de votre rédemption.

Vous pourrez profiter du décor pour vous aider à éliminer vos ennemis. Vous aurez accès à des chaises de bureau qui feront un joli vol plané jusque dans la tête des adversaires les plus proches, ainsi que des bidons de liquides bizarres ou des extincteurs. Mais en plus de cela, il sera possible de projeter les adversaires eux-mêmes dans le décor ; qui dans un poteau en béton astucieusement placé sur son chemin, qui dans un broyeur industriel sympathiquement affamé.

Et quand les monstres deviennent vraiment costauds, quoi de mieux que quelques coups de fusil pour leur trouer joyeusement la peau ? Là, les contrôles changent légèrement. En effet, vous utiliserez alors le stick droit afin de viser, et la gâchette ZR pour ouvrir le feu.

En revanche, soyez économes (ou visez juste) car les munitions sont relativement rares, et certains monstres nécessitent des armes à distance.

Malgré ses qualités, le titre pêche sur certains points. Sa technique sur la console gâche légèrement le plaisir lors de phases un peu trop intenses (avec plus de 4 ou 5 ennemis à l’écran…) et l’alternance des gameplay Beat ‘em all et Shoot ‘em up pourra causer quelques crampes aux doigts.

Quant au challenge proposé par le jeu, ça sera à vous de régler sa difficulté. En normal, il ne m’aura pas fallu 10 heures pour le boucler, sans mourir des dizaines de fois. Seules certaines phases avec des monstres bien costauds et nombreux m’auront demandé plusieurs répétitions.

À noter que dans les niveaux, vous aurez la possibilité de ramasser des tablettes permettant d’améliorer vos compétences pour vous faciliter un peu la vie, ainsi que des parchemins, offrant de sympathiques visuels du jeu.

Chaque niveau pourra être refait une fois bouclé, si vous souhaitez tout découvrir. Au fur et à mesure de vos pérégrinations, un glossaire se complètera afin que vous puissiez connaître le background de la trame scénaristique.

Dans l’ensemble le titre est agréable. En tous cas si vous ne cherchez pas le top niveau en matière de jeu. L’histoire est somme toute classique, sans surprise, et pas toujours très bien racontée ou facile à suivre ; écouter le discours d’un allié alors que vous êtes attaqué de toute part n’est pas à la portée de tous.

Par ailleurs, la console éprouvera au moins autant de difficulté que vous lorsque les ennemis seront nombreux à l’écran, accusant de grosses baisses de framerate (en portable comme dockée).

Ajoutez à cela que certains environnements se trouvent être très sombres et peu lisibles, surtout en portable, il faudra parfois écarquiller les yeux pour survivre.

Cependant, le titre possède une direction artistique agréable à l’œil. Son style comics pourra faire penser à des titres tels que le dernier Street Fighter ou Samuraï Shodown. De plus, certaines actions contextuelles donneront lieu à des effets cinématiques (ralentis, zoom, etc).

Initialement sorti en 2017 sur PC, cette version a bénéficié d’un petit lifting visuel. À cela a été ajouté un mode arène, où des vagues d’ennemis vous tombent sur le râble et un mode deux joueurs.

Pour l’anecdote, sachez que le titre propose les voix en anglais ou en russe, le tout sous-titré en français.

Au final, on ressort de l’aventure avec de bons souvenirs, malgré les quelques écueils sur lesquels le titre passe. Les moments passés sur le jeu vous auront musclé les pouces, grâce à ce Vassily, mélange de Kratos et Chuck Norris. Notons de même que le titre est développé par une toute petite équipe, russe, de 5 personnes.

Test réalisé par Ismaell Seth sur une version offerte par Koch Media.

Merci à eux !

%d blogueurs aiment cette page :