Utopia 9 : A Volatile Vacation – Le test sur Nintendo Switch

Catégories : Shooter, Action, Aventure

Plateformes : Switch, PC

PEGI : 7

Langues : Français, Allemand, Espagnol, Anglais

Taille : 967,84 MB

Date de publication : 19/01/2019

  Développeur : Whalegun

Éditeur : QubicGames

Prix : 9,99€ en téléchargement

5,99€ jusqu’au 17/02/2019

Damned ! Vous incarnez un personnage qui s’apprête à passer du bon temps sur la planète Utopia 9, mais le comité d’accueil ne va pas être celui qui était prévu. Cette charmante station balnéaire (et spatiale) vous réserve une bien mauvaise surprise : moult hordes de créatures vous attendent, armes à la main. Mais quelle arnaque !

A l’origine développé par le studio Whalegun et sorti sur Steam, le titre est édité par QubicGames pour sa sortie sur nos Switch. Ce jeu de tir en 3D et vue isométrique nous propose des mécaniques Rogue-like et un système Nemesis qui adapte vos ennemis, en fonction de votre style de jeu. Le précurseur en la matière était La Terre du Milieu : L’Ombre du Mordor, un jeu au thème radicalement différent, mais dont le système Nemesis s’adapte fort bien au Twin Stick Shooter dont nous allons parler aujourd’hui.

Utopia 9 est effectivement un Twin Stick : le stick gauche pour déplacer votre personnage, le droit pour orienter vos tirs. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que vous allez être très vite placé dans le feu de l’action, votre vaisseau à peine écrasé sur cette planète que vous allez devoir commencer à dégommer des créatures. Pour ce faire, vous disposer de votre valise (bim, un coup de malette à gauche, un autre à droite), mais aussi de diverses armes (munitions en quantité limitée) et bombes. En toute logique pour un Twin Stick Shooter, les gâchettes de votre manette vous permettent de tirer ou frapper, les commandes se gèrent non pas à 4 mains, mais à 4 doigts. Quoi que, il est possible d’embarquer un ami dans l’expérience, le titre proposant un mode duo en local. Aux commandes déjà exposées vient s’ajouter la possibilité de changer d’arme, à choisir parmi la quarantaine qui seront disponibles au fur et à mesure. Enfin, vous pouvez également sauter, mais la quasi absence de verticalité ne sollicite que très peu cette commande.

Utopia 9 propose également la collecte d’objets et butins, tout spécialement ceux que vos ennemis vont abandonner derrière eux lorsqu’ils sont éliminés. Ces ressources permettent d’attribuer de nouvelles capacités au personnage (mutations), ainsi que de nouvelles fonctionnalités dans les mécaniques de jeu. De nombreux succès sont également disponibles, ce qui devrait satisfaire les amateurs.

En fonction de votre aisance, il pourra s’avérer utile de jouer à deux, les Rogue-like ayant cette particularité fort agaçante de vous faire reprendre au tout début lorsque votre personnage a encaissé trop de dégâts pour continuer. Notez que, tout comme votre vie, votre inventaire va lui aussi vous abandonner lâchement face aux méchants les plus récalcitrants. L’un des ennemis va alors récupérer vos biens et votre expérience : si toutefois vous le croisez à nouveau, vous pouvez tenter de le liquider, pour ainsi récupérer votre équipement et renoncer à celui que vous possédez à ce moment là. (Vous avez dit Darksouls ?). L’avantage est de pouvoir récupérer un bon stuff pour faire face efficacement aux ennemis, car ils vont avoir évolué en fonction de vos échecs.

En effet, un des atouts de ce Rogue-like est la génération procédurale des niveaux qui, ajoutée au système Nemesis, vous embarque dans une aventure qui va à la fois varier constamment, à la fois s’adapter à votre manière de jouer.

Fraîchement débarqué sur Utopia 9, une musique aux sonorités  estivales vient vous induire en erreur, de la même manière que l’environnement coloré et frais. A y regarder de plus près, le look cartoon est trompeur, les différents design des protagonistes et le sang qui gicle vont avoir vite fait de faire retomber l’ambiance festive. Les décors sont riches et détaillés, assez agréables, ce qui est un plus pour un jeu de cette catégorie, ses semblables étant parfois un peu trop minimalistes en matière de design. Les interfaces sont bien conçues et faciles à utiliser, tout comme le système de mutation. Le sound design est également très bien adapté, avec la musique de style arcade, les effets sonores électroniques et ceux des armes qui sonnent bien.

Utopia 9 est un titre difficile qui s’adresse aux joueurs capables de faire preuve de réflexes, d’anticipation, de rapidité et de précision. Il ne faut pas non plus être effrayé par l’éternel recommencement inhérent au genre. Pour les amateurs, les qualités du titre en font un bon jeu à expérimenter, permettant soit de se contenter d’une session d’une quinzaine de minutes, soit d’enchaîner les tentatives.

La conception globale se démarque plus particulièrement grâce au système Nemesis couplé au Rogue-like, ce qui fait que le titre, si il n’est pas un incontournable, peut satisfaire les plus mordus de difficulté, mais aussi les plus persévérants d’entre vous. Pour les autres, il sera préférable de vous orienter vers des jeux moins punitifs.

Test réalisé par Midnailah sur une version offerte par QubicGames

Merci à eux !

%d blogueurs aiment cette page :