Critique de « La saga Legacy of Kain. Entre Deux Mondes » – Ouvrage Third Editions

Catégorie : Ouvrage dédié au jeu-vidéo

Langue : Français

Date de parution : 10 janvier 2019

  Auteur : Raphaël Lucas

Éditeur : Third Editions

Prix : 24,90€ Version standard

29,90€ First Print

11,99€ Ebook

Nombre de pages : 232

« Legacy of Kain est plus qu’une série. C’est un monstre. Un monstre vidéoludique, rapiécé, écorché et suturé par les époques qu’il a traversées et ses créateurs. C’est un saut dans le temps, aussi, aux balbutiements d’une PlayStation en passe de révolutionner le monde des consoles, dont il a su exploiter certaines de ses innovations les plus inspirées.

Legacy of Kain, de Blood Omen à Defiance, en passant par le monument qu’est devenu Soul Reaver pour bon nombre de joueurs qui l’ont découvert adolescents, à sa sortie, est une rencontre avec l’Autre, celui qui sommeille en nous et que Kain ou plus encore Raziel nous permettent d’incarner le temps d’un saut temporel et psychique, d’un saut entre réel et fantasmagorie. Histoire de sauver le monde, peut-être, de la malédiction de ses Dieux bien trop narcissiques… »

Tout au long de cet ouvrage, nous plongeons dans les rouages de la création d’une saga devenue légendaire, disséquée par Raphaël Lucas qui la suit depuis l’arrivée du premier opus, sorti en France au mois d’août 1999 : Blood Omen.

Je vous invite d’ores et déjà à lire cet extrait.

La structure du livre est composée d’un sommaire, une préface réalisée par Grégory « RaHaN » Szriftgiser, un avant-propos, ainsi que de trois chapitres qui vont aborder la création du jeu, son univers et son décryptage. Viennent ensuite la conclusion, la bibliographie et les remerciements.

Dans l’introduction du livre, Raphaël expose son parcours au sein de l’univers du jeu-vidéo, sa rencontre avec la série Legacy mais aussi les raisons qui ont fait que le monde de ce titre a su si fortement l’imprégner et le séduire.

Le premier chapitre aborde avec une précision chirurgicale toute l’aventure de la création du premier opus ainsi que le parcours de la série, mais également la manière dont le concept à vu le jour. L’auteur entre dans le détail de manière précise et vaste, les références sont particulièrement nombreuses et s’articulent non seulement autour de la saga, mais également autour de l’univers du jeu vidéo durant les différentes périodes concernées. Cette richesse force le respect, tout en apportant sa part de frustration. En effet, la multitude de références brutes peut perdre le lecteur, il n’est pas rare de lire une page qui pourrait obliger à elle seule à réaliser moult recherches afin de saisir totalement les informations distillées. Entre le désir de tout assimiler et le souhait de garder une certaine fluidité dans la lecture, il faudra peut-être choisir.

Le chapitre dédié à l’univers débute selon le même schéma mais passe rapidement à une formule à mon sens particulièrement intéressante. Afin de nous décrire les différents opus de la série, Raphaël nous raconte leurs histoires à travers le prisme du héros. Il décrit ce qui s’est produit sous ses yeux, ce qu’il a vécu manette en main, en parlant à la première personne, incarnant le protagoniste. Cette partie de l’ouvrage est immersive à souhait : nous accompagnons l’auteur dans l’aventure qu’il nous expose. Le ressenti de l’atmosphère, des enjeux et de l’histoire sont superbes. Ce chapitre se conclut sur une formule plus « descriptive » certes un peu moins immersive mais tout aussi intéressante.

La partie décryptage, tout aussi complète, revêt la même forme que le premier chapitre, mettant notamment en lumière les particularités de l’univers de Legacy of Kain au regard des productions d’aujourd’hui. Cette troisième section captivante est elle aussi un véritable bouillon de culture vidéoludique, mais couvre également d’autres domaines liés d’une manière ou d’une autre avec le sujet.

Je ne m’attarderai pas sur la (relativement courte) conclusion réalisée par Raphaël, elle doit impérativement se découvrir par soi-même, à l’issue d’une lecture « à vivre ».

La vulgarisation du jeu-vidéo… décidément, je n’aime pas cette formulation et pourtant, je vais devoir l’utiliser aujourd’hui. Le livre « La Saga Legacy of Kain. Entre Deux Mondes » n’a pas pour vocation d’ouvrir sa lecture aux néophytes en matière de jeu-vidéo. L’ouvrage va fortement parler aux connaisseurs d’une saga culte dans laquelle ils vont pouvoir se replonger avec plaisir. Ceci-dit, celui qui connaît le monde du jeu-vidéo et qui à soif de culture vidéoludique va également y trouver son compte de belle manière. Chacun peut explorer ou non les très nombreuses références figurant dans les chapitres. En fonction de ses connaissances personnelles ou de sa manière d’appréhender cet ouvrage, il ne faudra pas être rebuté par une lecture souvent interrompue par des phases de recherche, ou faire le choix de se contenter de ce que l’on parvient à saisir. Reste un point à souligner : pour une partie du lectorat, le style de l’auteur peut manquer d’accessibilité.

Considérant l’ensemble du livre, on ne peut que s’incliner devant le travail de Raphaël Lucas. J’ai également été bluffée par l’osmose qui ressort entre la personnalité de l’auteur et l’univers du jeu, tandis que le culte qu’il lui voue transpire de chaque page.

Pour conclure, si on ne devait retenir que deux points, ce serait ceux-ci : « La Saga Legacy of Kain. Entre Deux Mondes » est un tome qui ne vise pas la vulgarisation du jeu-vidéo, il s’adresse à ceux qui connaissent la licence, mais il s’avère être également passionnant pour un large public, par l’accès qu’il donne à la culture vidéoludique et grâce à son chapitre dédié à l’univers Legacy, dont la lecture est tout simplement un régal.

Critique réalisée par Midnailah, un grand merci à Third Editions pour l’exemplaire qui nous a été offert.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

%d blogueurs aiment cette page :