Death end Re;Quest – Le test sur PS4

Catégories : J-RPG, Aventure

Plateformes : PS4

PEGI : 16

Langue : Anglais

Taille : 9,32 GB

Date de publication : 22/02/2019

  Développeur : Idea factory / Compile Heart

Éditeur : Idea Factory

Prix : 59,99€ en téléchargement

59,95€ en boîte

 

Death End Re;Quest est des plus étranges. En commençant le jeu, nous découvrons une jeune femme aux cheveux bleus en train de se battre avec un grand démon pas très beau à voir. Après une scène sanglante, elle se fait gober par le monstre… Et se réveille dans une maison inconnue. Elle n’a plus aucun souvenir de qui elle est, ce qu’elle fait ici et ce qui a pu se passer ces derniers temps. Elle est amnésique et va bien devoir chercher des indices pour découvrir sa véritable identité. Au premier abord, je pensais que l’histoire allait se concentrer sur ce point, mais il n’en est rien. Elle retrouve très vite bon nombre de ses souvenirs et part à la recherche de sa mère, qui l’attend à Odyssia, une ville dans le ciel. Pour ce faire, elle va devoir prendre la route et survivre à de nombreuses épreuves dans un monde qui ne ressemble plus à ce qu’elle connaissait. En effet, Shina, notre protagoniste, est prise au piège dans un jeu VR, qui est le monde d’Odyssia et son ami Arata va intégrer le jeu afin de tenter de l’aider à comprendre qui elle est.

Death End Re;Quest est un JRPG, on s’attendait donc dès le départ à une mécanique qui se base sur un système de niveaux, compétences et personnages multiples qui nous accompagneront tout au long de l’aventure. Dans l’ensemble, c’est assez bien fait : Au départ, nous incarnons Shina, que nous pourrons déplacer sur la carte dans les phases de jeu. On peut récolter des objets dans des coffres, déverrouiller des portes et se battre dans un système de tour par tour assez innovant. Le jeu est complet à ce niveau-là et tous les fans retrouveront leurs petits plaisirs habituels. Par contre, pour les curieux qui souhaitent découvrir ce genre, je ne suis pas certain que ce titre soit le plus adapté. Au début du jeu, nous avons eu très peu d’informations pour se familiariser avec le gameplay, et pourtant, ce n’est pas vraiment instinctif. On peut donc vite se retrouver perdu et ne pas prendre de plaisir si on ne parvient pas à en comprendre es mécaniques. C’est dommage, car comme je l’ai dit, DERQ est assez complet sur ce point, mais j’aurais aimé que l’ensemble soit plus clair. En s’accrochant un peu, le jeu devient plus fluide et logique au fur et à mesure et par conséquent, le gameplay va s’en trouver également plus plaisant.

Le scénario de Death End Re;Quest est très complet : Il y a de nombreuses phases de dialogues qui nous aident à comprendre les enjeux, l’histoire de l’univers et des personnages. Malgré le fait que ce soit très intéressant, j’ai trouvé qu’ils étaient trop présents, ne laissant pas réellement place au gameplay la majorité du temps, particulièrement au début. De plus, durant ces phases, on ne peut pas sauvegarder, et ça c’est un réel point noir car on doit attendre un long moment avant que ce soit accessible. Ces scènes peuvent durer des dizaines de minutes, ils auraient dû prévoir un système de sauvegarde pour ne pas avoir à skip des dialogues importants lorsqu’on est dans l’obligation d’arrêter de jouer… Ceci-dit, impossible de reprocher un quelconque manque de contenu, qui s’avère assez étoffé. Comme tout bon RPG, on peut choisir et apprendre certaines compétences, faire monter le niveau nos personnages, collecter des objets et équipements… Lors des combats au tour par tour, le système est assez étrange. On peut choisir d’effectuer trois actions différentes dans un même tour, mais ces actions seront concentrées vers les mêmes ennemis. Si ils meurent à la première attaque, les suivantes sont tout de même effectuées sur ces mêmes ennemis, ce qui représente un défaut notable du système de combat.

Un autre point que j’apprécie, c’est la diversité des personnages. Nous rencontrons plusieurs protagonistes au fur et à mesure de l’histoire, qui rejoindront notre équipe. Ils ont tous un design particulier et leurs propres caractéristiques, et c’est un bon point, car cette variété permet à chacun de trouver le personnage qui lui conviendra. Personnellement, j’ai une préférence pour Levin, que je trouve assez détaché et classe.

Death End Re;Quest a un univers sombre, confirmé par des OST dans la même ambiance. J’ai cependant constaté que certaines musiques sont assez semblables, amenant une certaine redondance par moments, mais rien qui ne gâche l’atmosphère du titre. Côté graphismes, c’est du classique RPG, des personnages modélisés convenablement, sans que ce soit incroyable non plus. Par contre, entre les modèles 3D, les illustrations de dialogues et les designs d’objets, nous avons quand même un bon nombre d’éléments, ce qui n’est pas anodin : cela apporte de une richesse visuelle appréciable. Dans l’ensemble, je suis satisfait de la qualité graphique du jeu, même si, on aurait pu attendre un peu plus, notamment au regard du prix de vente.

 

Death End Re;Quest est le premier JRPG auquel je joue depuis au moins deux ans et même si ce n’est pas un coup de cœur, j’ai passé un bon moment à travers cette aventure. Le gameplay m’a beaucoup plu et m’a rendu nostalgique de la période durant laquelle je jouais beaucoup à ce genre de jeux. Je pourrais le recommander car il est assez riche et complexe, en plus du fait qu’il propose un scénario qui tient la route. Mais je suis un peu déçu par les nombreuses et longues phases de dialogues, durant lesquelles la sauvegarde est impossible et qui rompent le rythme du jeu.

Test réalisé par Niwo sur une version offerte par Idea Factory

Merci à eux !

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

%d blogueurs aiment cette page :