Kingdom Rush : Vengeance – Le test sur Android

Catégories : Tower Defense

Plateformes : Android, iOS

Langue : Français

Date de publication : 22/11/2018

  Développeur : Ironhide Game Studio

Éditeur : Ironhide Game Studio

Prix : 4,99€ en téléchargement

 

Ironhide Game Studio n’en est pas à son coup d’essai avec Kingdom Rush Vengeance. Ce 4ème opus apporte sa petite touche personnelle à une licence dont les premiers épisodes ont tout de même réussi à attirer plusieurs dizaines de millions de joueurs.

Avec un tel succès, le Studio n’avait pas d’autre choix que de réussir à maintenir l’intérêt de sa communauté pour la saga en proposant un jeu à la hauteur de ses attentes, mais aussi parvenir à attirer de nouveaux adeptes. Plus de 150 millions de joueurs annoncés, ça claque et c’est le premier élément qui m’a convaincue de tenter l’aventure Kingdom Rush. On m’a toujours dit « il n’y a pas de fumée sans feu », me voici donc prête à voir par moi-même ce qui fait le succès de la licence, du haut de mon statut de noob absolue.

Vez’nan, le grand vilain et sorcier de service, fait son retour et comme l’indique le titre, il veut sa vengeance. Dure vie que celle d’un méchant, c’est pénible de se faire botter le train à longueur de temps.

Le genre Tower Defense consiste à placer stratégiquement des tours et des unités sur la carte du jeu dans le but de contrer les attaques d’une armée d’ennemis et de l’empêcher d’atteindre un point précis, le tout en lui infligeant le plus de dégâts possible. La particularité de kigdom Rush est de vous donner la possibilité d’incarner un des protagonistes, qui peut être doté de capacités magiques permettant tout un panel de bonus bien utiles (téléportation, démons en soutien sur le terrain… ).

Tout ne repose donc pas uniquement sur vos tours, même si là aussi ce dernier épisode de la saga se voit agrémenté de quelques possibilités. C’est ainsi que vous aurez à disposition quatre familles de tours, dans lesquelles vous pourrez choisir stratégiquement cinq d’entre elles. Leur nombre s’étoffera au fur et à mesure et vous pourrez également voir évoluer les capacités disponibles pour chacune d’entre elles.

Les personnages ne seront pas en reste. L’accumulation de points d’expérience permet d’augmenter leur niveau, ce qui permet dans un second temps d’obtenir des points de compétence visant à améliorer celles du protagoniste que vous dirigez, qui sont au nombre de cinq. Enfin, l’arbre des talents permet de faire évoluer un ensemble d’éléments (sorts, tours, personnages etc) grâce aux points dédiés que vous obtenez en bouclant un niveau du mode campagne.

Kindom Rush Vengeance ce sont :

  • 16 nouvelles tours, avec des compétences et pouvoirs spécifiques.
  • 16 niveaux et 3 royaumes à conquérir.
  • 9 héros.
  • 35 ennemis.
  • Plus de 10 artefacts disponibles.
  • Plus de 30 entraînements.
  • Plus de 50 secrets à découvrir.

Ce sont également différents mode de jeu, dont le classique mode campagne à la difficulté bien dosée et progressive. Vos réussites en mode Campagne, à savoir l’obtention des 3 étoiles par niveau, vous donnent accès au mode Défi Héroïque qui ne laisse pas place à la moindre erreur : votre unique point de vie devra subsister. Quant à lui, le Défi de Fer reprend le même principe mais ajoute une difficulté supplémentaire avec un choix restreint de tours.

Un point très positif : Kingdom Rush Vengeance est jouable hors connexion internet.

Les graphismes de Kingdom Rush Vengeance sont propres, nets et précis, mais aussi colorés, fidèlement à l’esprit bande-dessinée déjà présent chez ses prédécesseurs, en particulier durant les cinématiques qui sont clairement inspirées des BD. La localisation en français est impeccable, ce qui permet de profiter pleinement de l’humour omniprésent dans la licence.

J’ai découvert la saga Kingdom Rush avec cet opus, qui s’est révélé fort sympathique à expérimenter. Ce jeu mobile rencontre un succès justifié : il est bien pensé, bien conçu et rempli d’humour. L’épisode Vengeance semble venir succéder dignement à ses prédécesseurs et être tout aussi addictif. De quoi passer bon nombre d’heures plaisantes, où que vous soyez, quand vous le voulez.

Test réalisé par Midnailah sur une version offerte par Ironhide Game Studio

Merci à eux !

 

%d blogueurs aiment cette page :