My Time At Portia – Le test sur Playstation 4

Catégories : RPG, Simulation, Aventure

Plateformes : PS4, Switch, PC

PEGI : 7

Langues : Sous-titres Français et autres langues

Taille : 2,3 GB

Date de publication : 16/04/2019

  Développeur : Pathea

Éditeur : Team17

Disponible en téléchargement et en boîte

 

My Time at Portia se déroule dans un monde post-post apocalyptique, dans lequel vous trouverez de nombreuses reliques évoquant notre époque. Vous vivrez au sein d’une communauté aux besoins plutôt simples, cherchant à se développer tout en gardant une certaine méfiance envers les technologies passées à l’origine de la déchéance de ce monde.

My time at portia est un jeu qui se veut donc pluridisciplinaire, il s’agit d’une simulation de vie dans un atelier de construction avec une possibilité de s’autoproclamer fermier et accessoirement combattant aguerri. Vous réaliserez différentes tâches afin de vous faire reconnaître et respecter dans votre village. De plus, vous aurez notamment la possibilité de vous éprendre de quelqu’un et faire tomber un cœur ou deux à vos pieds.

Vous l’aurez compris, « My time at Portia » se veut semblable à la série Harvest Moon mais plus proche du spin off « Rune Factory » avec son système de combat.

Le gameplay reste donc très similaire aux licences citées plus haut, vous aurez un petit plus avec l’artisanat, vous passerez de fermier à mécanicien, menuisier etc… Concernant la partie mécanique, vous devrez créer des machines afin de vous aider à la fabrication de matériaux élémentaires à partir de cuivre, de plomb, de fer, d’acier etc…. Pour cela, vous devrez farm et craft à partir de mines anciennes, dont l’accès se veut malheureusement payant, un montant à la semaine oscillant entre 200 et 300 golds, soit une petite fortune en début de partie.

Une fois ces matériaux en poche, vous réaliserez la fabrication d’objet selon un prototype bien défini, vous pouvez vous faire offrir les schémas de construction, les faire développer au laboratoire de recherche etc… Les villageois vous demanderont des services en échange d’argent, la fabrication de matériaux/objets en fait partie.

Concernant la ferme, vous pourrez élever des animaux ( vache, mouton, poule, canard et cheval ) avec la possibilité d’acquérir des matières animales comme des œufs ou du lait, nécessaires à la cuisine. Vous pourrez également cultiver vos propres plantes, légumes et fruits selon les saisons.

De plus, vous pourrez pêcher, couper les arbres, combattre des ennemis à l’aide d’outils forgés auparavant. Ceci vous permettra d’obtenir d’autres matériaux essentiels à la réalisation de missions.

Toutes ces actions seront donc dépendantes des saisons, les cultures ne seront pas les mêmes.

Votre vie sociale est quant à elle tout aussi importante, vous devrez vous lier d’amitié avec les villageois et partager votre cœur pour espérer fonder une famille, mais aussi réaliser des missions pour eux. Certains personnages ne peuvent être conquis si leur famille ne vous aime pas. Pour cela, il faudra leur parler tous les jours, jouer à pierre feuille ciseau, se battre (lutte), leur offrir des cadeaux qui apporteront plus de points en fonction de leurs goûts. Si la relation avance assez, vous pourrez proposer à vos amis ou vos prétendants de « sortir » en rendez vous. Lors de ce dernier, vous avez la possibilité de partir discuter, lancer un feu d’artifice, prendre un diner au restaurant du coin, jouer à la balançoire… De plus, votre maison devra être assez grande, et vous devrez obtenir la fameuse bague de mariage (mieux qu’une plume bleue si vous voulez mon avis ;)).

Le système de combat est limité en action : frapper ou esquiver.

Vous aurez des mini donjons avec des mobs à tuer et quelques boss, certains sont en lien avec l’histoire principale. La plupart des mobs sont sur la carte, les combattre est nécessaire pour crafter certains objets à l’aide de machines. Certaines tenues vous permettront de gagner en défense et attaque, ainsi que d’augmenter les niveaux d’XP. Les armes associées définiront votre attaque avec les accessoires équipés. A chaque gain de niveau, des points de compétences seront gagnés et il sera possible de les distribuer pour obtenir des capacités.

Le contenu est très riche en possibilités. Pour commencer vous aurez le choix d’incarner un homme ou une femme, et d’avoir un minimum de choix sur son aspect.

Une fois la première cinématique de passée, vous pourrez visiter la carte de jeu. Elle s’avère assez grande et suffisante. Votre vie commencera et il faudra faire ses preuves afin d’être le meilleur artisan, puisqu’un classement mensuel sera fait. Siéger sur le podium vous permettra d’avoir de l’argent supplémentaire en début de mois ainsi que des objets.

Pour devenir le meilleur, il existe différentes méthodes afin d’obtenir les matériaux nécessaires.

Vous avez divers outils comme une épée, une hache, une pioche et une canne à pêche à améliorer avec les matériaux. Ces derniers sont très réalistes, vous avez besoin de brique, de bronze, de fer, de lame en cuivre, de tuyaux en bronze, de verre etc…

Vous pouvez également farm des objets anciens dans les mines afin de fabriquer des statues ou les vendre à bons prix. Il y aura des cachettes à découvrir en minant pour espérer trouver des trésors.

Les cultures vous permettront de cuisiner des petits plats afin de restaurez votre vie et votre endurance (fortitude), deux fonctions nécessaires à la réalisation des tâches (miner, combattre, ramasser les objets). L’élevage permet également cela.

Bûcheron dans l’âme, vous obtiendrez à travers les arbres du bois nécessaire à la combustion de vos machines, du miel, des fruits etc…

Pêcheur confirmé, vous obtiendrez des poissons qui se vendent à bon prix, et vous pourrez participer au concours du plus gros poissons qui se déroulent au printemps.

Vous l’aurez compris, chaque saison à ses propres évènements mais nous ne détaillerons pas tout pour garder la surprise.

Socialement, le village va se développer et votre environnement va changer à mesure que vous progressez dans vos quêtes. Il y a un restaurant, une boulangerie, des vendeurs, une école, un laboratoire de recherche, une mairie, des guildes, une église etc… Il y a des prétendants féminins et masculins, qui sont au nombre de 25. Dans votre journal de relation, votre avancée amoureuse sera représentée par des cœurs et amicale par des étoiles. Il y en a en tout 10 à compléter pour être au maximum.

Au niveau de ses décors, le titre offre une ambiance colorée qui évoluera en fonction des différentes saisons. Le jeu se veut enfantin, le chara design n’est pas optimisé, certains des personnages ne sont pas forcément très beaux à regarder, libre à vous de choisir vos fréquentations. L’aspect des ruines est limité, et se trouve assez souvent en bug avec des latences sur notre PS4. Visuellement les machines fabriquées sont jolies et suivent la trame esthétique recherchée. En revanche, certains monstres ont un esthétisme limité.

Le village reste assez bien réalisé mais nous avons eu un gros bug qui a quasiment fait planter le jeu lorsque nous étions dans une maison. Des petites mises à jour seraient bienvenues pour résoudre ceci. J’aurai pu perdre ma progression s’il n’y avait pas eu automatiquement le changement de jour à 3h du matin (il s’agit de la deadline du jour, si vous n’êtes pas couché, le jeu vous force la main). A noter que si vous terminez la journée comme cela, vous n’avez pas la sauvegarde automatique qui est réalisée quand vous vous couchez volontairement.

Les musiques se veulent basiques, agréables au premier point mais agaçantes au fur et à mesure de l’expérience. Il n’y en a pas une grande variété mais c’est suffisant pour ce qu’on attend du jeu

My Time At Portia est donc un franc succès même si certaines améliorations sont attendues sur les latences et bugs potentiels. Nous avons passé un bon moment, certains points sont moins lassants qu’Harvest Moon (diversité des actions) et d’autres plus (l’aspect esthétique par exemple). La durée de vie est très élevée puisque c’est une simulation de vie.
Son contenu imposant et suffisamment varié permet de ne pas s’ennuyer, l’évolution de la ville de Portia permet une immersion et une accroche importante. Nous avons passé un très bon moment dans cette aventure accessible aux enfants de plus de 10 ans sans soucis, et qui enchantera les plus grands.

Test réalisé par Edwina sur une version offerte par Team17

Merci à eux !

%d blogueurs aiment cette page :