Pathfinder Kingmaker Definitive Edition – Le test sur Playstation 4

author image by Lynaua | Tests | 2 Comments | 26 Août 2020

Catégories : RPG

Plateformes : PS4, Xbox One

PEGI : 16

Langues : Voix en anglais et textes en français

Taille : 51,02 Go

Date de publication : 18/08/2020

  Développeur : Owlcat Games

Éditeur : Païzo / Deep Silver

Disponible en téléchargement et en boîte

 

Si lancer des dés vous fait frémir, que votre imagination est débordante, que vous rêvez de dragons, d’elfes, de nains et de trolls et que la régence d’un royaume ne vous fait pas peur, alors « Pathfinder : Kingmaker Definitive Edition » est fait pour vous. Owlcat Games, studio russe ayant donné naissance à « Heros of Might and Magic V », s’attelle à transférer ce jeu PC de 2018 sur nos consoles. Cette version avait été largement plébiscitée par le public alors le défi est-il réussi ? La réponse s’offre à vous !

Bienvenue dans les Terres volées de Golarion, où règnent le mal et la destruction. Entourés de vos compagnons, vous devrez faire face à de nombreux mystères et conflits pour arriver à créer et faire prospérer votre royaume. Pour cela, vos choix seront entièrement libres. L’envie pourrait vous prendre de basculer vers le côté obscur de votre personnalité !

Ne vous attendez pas à évoluer dans un univers graphique ultra détaillé. Les personnages en 3D vus de près (dans la page d’équipement) peuvent même faire un peu peur parfois. Mais l’ensemble est réussi et cohérent, grâce aux nombreux dessins proposés pour illustrer le récit ou les personnages. Les environnement rencontrés contiennent suffisamment de détails et de vie pour vous assurer un confort visuel. La vue du dessus et son angle vous permettent de surveiller votre équipe et l’environnement autour d’eux, à contrario de certains titres qui ciblent tellement sur le personnage que l’on avance à l’aveugle. Petit hic à patcher par contre : parfois les temps de chargement masqués font faire des petits freeze aux personnages quand ils se déplacent. Ce n’est pas gênant en soit, mais un peu désagréable malgré tout.

Vos compagnons vous seront présentés plus en détail lors des temps de chargement

 

L’ambiance sonore fait partie intégrante du récit. On ne se lasse pas d’entendre les thèmes musicaux, qui varient selon la situation. Je pense notamment au thème accompagnant le combat qui vous ouvrira les portes de votre royaume, vous ressentirez énormément le côté épique de la situation grâce à la musique. Les effets sonores quant à eux, sont présents en quantité et en qualité. Aucun souci de ce côté.

&

Avant de démarrer sur la partie gameplay, je voudrais vous expliquer les conditions de sortie de ce titre. J’ai pu en avoir une copie avant le 18/08/2020 et on peut dire qu’il m’a donné du fil à retordre. Des bugs multiples (jeu qui bloque deux fois en plein combat, ou qui s’arrête totalement), des fonctionnalités manquantes comme la comparaison et le tri des équipements (amusez vous à choisir  telle ou telle armure sans ça), un monstre qui attaque votre camp au petit matin sans raison et qui se trouve invincible et vous oblige à aller chercher une sauvegarde précédente (ça je ne sais pas si ça a été patché par contre)… Tous ces éléments se sont révélés extrêmement frustrants ! Cela partait vraiment mal.

Le 19/08/2020, soit un jour après sa sortie officielle, le jeu a été patché par une mise à jour de 17 GO !! Oui oui, c’est à dire un tiers du produit final. Sans cette mise à jour, je ne vous aurais pas conseillé ce titre. Dommage qu’elle soit arrivée un peu trop tard mais elle a le mérite d’exister. Cela soulève un problème que nous connaissons bien depuis que nos consoles sont reliées au réseau. Pour plusieurs raisons différentes, les jeux sortent des studios sans être terminés et seront patchés ensuite. De mon point de vue, c’est une grave erreur et un risque de mécontentement. N’hésitez pas à nous donner votre point de vue sur ce sujet par message. Je ferme cette parenthèse !

Après un didacticiel qui vous permettra d’apprendre les bases de l’exploration et des combats, votre personnage choisi (prédéfini ou libre), vous serez plongés pour la première fois dans le monde, avec pour consigne d’atteindre le comptoir d’Oleg et en apprendre un peu plus sur ce qui se trame sur les terres volées. Pour cela, vous aurez un outil très utile de visualisation de vos déplacements et que Dora l’exploratrice adore : la carte. Cette carte vous permettra également de répertorier les informations que vous récupérerez lors de conversations, sur les différents lieux dignes d’intérêt. Attention aux endroits où vous allez car le jeu sera sans pitié pour vous, vous pourriez tomber par inadvertance sur des monstres bien trop forts et vous n’aurez que vos yeux pour pleurer. La sauvegarde automatique sur plusieurs emplacements sera votre plus fidèle alliée et pourra vous sortir plusieurs fois de l’impasse. Pour ne pas confondre vos aventures, les données de sauvegarde sont rangées par personnage et ça c’est un vrai plus !

La carte, cette douce amie de l’aventurier

 

Lors de vos déplacements, des rencontres aléatoires surgiront, vous pourrez en éviter certaines, mais pas toutes. Elles sont parfois bonnes mais souvent mauvaises, ce qui nous amène à la façon dont vous pourrez vous défendre : en combattant.

Vous et 5 compagnons maximum choisis par vos soins et tous jouables, devront faire en sorte de détruire tous vos ennemis pour pouvoir avancer. Je ne suis pas sûre que la possibilité de fuir existe dans le jeu car personnellement je ne l’ai pas trouvée. Vous aurez le choix entre deux modes de combat, le pur tactique RPG dans la même veine que Divinity Original Sin, et le mode en temps réel. Si le temps réel pouvait être plus facilement utilisable sur PC, il se trouve être un vrai marasme sur console. La manette ne nous permet pas de choisir rapidement les différents personnages pour leur donner des ordres, et bien souvent cela se termine en pugilat. C’est utilisable pour défaire quelques loups par ci par là, mais les combats les plus stratégiques seront à mener au tour par tour. J’ai eu quelques déboires avec certains personnages dont un qui refusait d’attaquer en tour par tour, et se mettait à frapper qu’en temps réel… Petit bug ou mauvaise utilisation, je n’arrive toujours pas à savoir alors je n’ai plus mis ce fameux personnage dans mon équipe.

Pour vous aider, vous pourrez également utiliser des objets en combat, même si leur utilisation est un peu archaïque car elle aurait pu être mieux pensée. Il faut avoir choisir l’objet dans l’inventaire, s’en équiper et ensuite l’ajouter à notre barre d’action. Et ça pour chaque objet et non type d’objet.

Et enfin pour rajouter un peu de piquant dans ces combats déjà parfois assez durs, vous découvrirez les attaques d’opportunité, qui peuvent changer le court d’un combat. Si vous effectuez une action près d’un ennemi, il en profitera pour essayer de vous infliger des dégâts. La bonne nouvelle, c’est que vous pourrez en faire de même sur vos adversaires. Un archer, qui est tranquillement en train de vous tirer dessus dans un coin, mériterait qu’un guerrier s’en approche.

Il faut savoir que comme dans tous les jeux de rôle plateau, chaque action que vous allez faire pendant ces combats et même en dehors, seront sujets à des tests de lancés de dés, ce qui vous dira si vous avez réussi ou non, et oui même pour le simple fait de boire une potion de soin. Les résultats des tests apparaissent dans le mode tour par tour au dessus de la tête du personnage, sinon vous aurez accès à un journal de combat qui vous permettra de retrouver en détail tout le déroulement.

Une fois le combat gagné et l’expérience acquise, il est temps de fouiller les corps et récupérer le butin. Il ne faudra pas hésiter à vous reposer pour que votre équipe soit toujours au meilleur de sa forme. Ce sera l’occasion également de mieux équiper vos personnages et choisir leurs sorts si vous montez de niveau, comme dans tout bon RPG. Attention par contre car certaines quêtes sont chronométrées et n’attendront pas si vous trainez trop en chemin donc les temps de repos sont à utiliser avec parcimonie.

Pour vous reposer correctement, il faudra chasser pour manger, cacher votre camp aux yeux des ennemis qui passeraient par là, cuisiner des plats et choisir des tours de garde. Il faudra pour cela donner des rôles à vos compagnons, en fonction de leurs caractéristiques. Un bon chasseur ne fera pas forcément un bon garde.

Vos personnages discutent entre eux des évènements récents lors des phases de repos

Qui dit équipement, dit sac à dos et port de charge. En fonction de votre état de santé, votre équipe pourra porter plus ou moins de poids. Mais une fois chargés à six il faudra vous délester si par exemple votre personnage veut partir seul car le poids total est réparti sur l’équipe au complet. C’est logique qu’une seule personne ne puisse pas être chargée comme un groupe complet si vous ne voulez pas qu’elle se trouve écrasée et meure dans d’atroces souffrances. Un coffre personnel sera mis à votre disposition pour garder ce qui vous semble le plus utile.

Ce n’est un secret pour personne, mais vous aurez un royaume à gérer à la fin de votre première grosse quête. Votre baronnie vous attend, et avec elle la gestion des territoires, conseillers, communautés etc… Il faudra également agrandir des villages et villes pour améliorer votre royaume et annexer d’autres territoires. Vous aurez pour cela des critères à remplir et parfois des quêtes à résoudre. Le menu de gestion est terriblement bien pensé ! Le niveau de détail est très intéressant. Ce titre ne serait pas aussi bon si cette partie n’existait pas, alors soyez patients sur les premières heures de jeu car le meilleur reste à venir. Voyez cela comme un entrainement.

 

Vous pourrez choisir les bâtiments de chaque communauté et leur emplacement

Vos compagnons feront partie intégrante de ce royaume, vous leur donnerez des postes, des responsabilités et des projets à assumer. Vous pourrez régulièrement leur demander conseil pour avancer. Selon leur alignement, ils donneront leur avis, à vous de le suivre ou pas. Ils pourront quand même continuer à vous accompagner lors d’explorations car ne croyez pas que votre aventure s’arrête là, elle ne fait justement que commencer.

Gardez un œil sur vos sujets

Si vous voulez en savoir plus avant de vous décider, voici une vidéo présentant le didacticiel : https://youtu.be/h6FABd7Ncu0

 

Après des débuts houleux avec ce titre, lui et moi avons réussi à trouver un commun accord suite à l’arrivée du patch. J’ai dû faire preuve de beaucoup de motivation pour m’accrocher malgré ces remous mais je ne regrette pas. Ce titre mérite d’être découvert malgré quelques bugs un peu frustrants encore présents. Il existe une vraie communauté amoureuse de la licence Pathfinder derrière tout ça et ils ne devraient pas être déçus, en plus du fait que six DLC soient présents sur cette édition.

 

7/10

 

Test réalisé par Lynaua, merci à Koch Media pour l’exemplaire fourni.

  • author image
    Zûko Répondre
    Août 26, 2020 @ 18:59

    Test très complet!

    • author image
      Midnailah Répondre
      Août 29, 2020 @ 18:12

      Merci !

%d blogueurs aiment cette page :