Razed – Le test sur PC

Catégories : Plateforme, Course, Speedrunning

Plateformes : Steam, Xbox One – (prévu ultérieurement sur Nintendo Switch et PlayStation 4)

Langues : Français, Anglais, Japonais, Portugais (Brésil), Russe, Chinois simplifié, Chinois traditionnel

Taille : 700,00 MB

Date de publication : 14/09/2018

  Développeur : WarpFish Games

Éditeur : PQube

Prix : 9,99€ sur Steam 11,99€ sur Xbox One

 

Me voici manette en main à tester un genre de jeu auquel je suis peu habituée : le SpeedRunning. PQube nous propose un titre dans lequel la vitesse est la base de l’affaire, pas le temps de se poser pour réfléchir à une stratégie, non, si vous prenez votre temps, c’est bien simple, vous explosez.

Comment ? Et bien figurez-vous qu’un développeur cherche à nous punir, nous sommes son prisonnier, enfermé dans son monde. Son but est de nous détruire, nous et notre univers afin de le reconstruire à son image. Il va donc nous mettre à l’épreuve de manière cruelle : Il nous dote d’une paire de chaussures de course qui non seulement nous parle, mais a aussi la faculté de littéralement nous faire exploser. Nos deux compagnes de jeu, antagonistes l’une de l’autre, portent le doux nom de Lefty, qui va nous donner les indications nécessaires lors de nos courses et Righty, qui est dans une optique punitive : il ne faut surtout pas arrêter de courir, autrement il en sera fini de nous.

Vous voici donc équipé de chaussures qui veulent nous faire la peau. Vous allez devoir faire vite, très vite. Après une phase de tutoriel qui vous met à l’aise avec des commandes simples, vous allez vite être confrontés à une réelle difficulté. Rapidement, votre capacité à courir va se voir agrémentée par une première compétence qui est tout simplement un bouton de saut. Au fil des niveaux, vous allez remporter des fragments qui vont améliorer cette capacité à faire le cabri.

Vous n’aurez pas d’autre choix que de maintenir votre vitesse et ainsi conserver votre élan si vous souhaitez atteindre les différentes plateformes. Vous ralentissez ? Votre jauge descend dans le rouge, vous ne pouvez plus sauter et si ce la dure « trop longtemps » vous explosez. De plus, un saut va consommer tant d’énergie que vous ne pouvez pas effectuer cette action 2 fois de suite, il vous faudra ramasser des points durant votre course effrénée : les niveaux sont conçus de telle manière, que pour en venir à bout, il faudra impérativement récupérer les points d’énergie qui y sont disposés pour prétendre atteindre l’arrivée.

Autant vous dire que le jeu va vous mettre rapidement en difficulté, il ne sera pas rare de recommencer encore et encore un niveau récalcitrant afin de cerner les différents angles à prendre, connaître l’emplacement des obstacles et le timing pour les éviter, ainsi que celui des éléments nécessaires afin d’atteindre votre objectif.

 

Razed dispose de 60 niveaux répartis entre six mondes, chacun ayant un style visuel bien distinct, une compétence à déverrouiller et une bataille contre un boss durant le 10ème et dernier niveau de chacun des 6 mondes. Ces combats peuvent être éprouvants, comportant des mécaniques et des pièges cruels et punitifs. Autant vous dire que la satisfaction d’avoir réussi sera particulièrement extatique.

Le temps de chaque niveau peut être amélioré afin d’atteindre le convoité rang S, qui est particulièrement difficile à obtenir. A la fin de votre course, on vous indique quel timing est nécessaire pour obtenir le rang supérieur. Lorsque vous courrez, votre chrono est affiché sur votre écran, mais il est difficile d’y prêter attention tant votre concentration doit se focaliser sur votre course.

Sur cette version PC, les compétiteurs pourront obtenir 42 succès Steam.

Razed se veut minimaliste en ce qui concerne les détails graphiques, les formes sont simples et géométriques, rien de superflu dans le design des niveaux, ni dans celui de votre personnage. Le réalisme n’est absolument pas recherché. Nous sommes tout de même dans un rendu 3D, le scrolling vertical ou horizontal n’est pas d’actualité, bienvenue dans l’enfer des virages serrés à négocier.

Chaque monde du titre a un aspect qui lui est propre, ils sont très différents les uns des autres, un réel travail sur la variété des visuels a été réalisé. De même, la bande son à sonorité électro correspond tout à fait au rythme et à l’ambiance du jeu, pour un design auditif bien calculé par les développeurs.

 

Razed surprend par la simplicité de ses graphismes, mais il va s’avérer que la difficulté est toute autre, à l’opposé de ce que que la direction artistique pourrait nous faire croire. Le titre est vite punitif, voir rageant et la satisfaction d’avoir atteint l’arrivée est justement à la hauteur de cette difficulté. Dès le début, je me suis retrouvée plongée des années en arrière, à ressentir la même rage de vaincre mêlée au dépit ressenti lorsque j’ai affronté le titre Marble Madness sur Mega Drive. Au contraire de Razed, ce titre nécessitait douceur et doigté, mais ils ont ce point commun de vous pousser dans vos retranchements et parfois de vous donner envie de balancer votre manette quand vous chutez dans le vide à 1mm de l’arrivée.

Quoi qu’il en soit, Razed est un titre facile à prendre en main et difficile à appréhender, ce qui peut être décourageant. Ceci dit, il n’est jamais redondant avec l’introduction constante de nouveautés dans le gameplay, toujours dynamique, parfois amusant, parfois frustrant, en bref un titre qui mettra à l’épreuve votre motivation et votre goût pour le défi.

Test réalisé par Midnailah sur une version offerte par PQube

Merci à eux !

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

%d blogueurs aiment cette page :