The Caligula Effect : Overdose – Le test

Catégories : RPG, Aventure

Plateformes : PC, PS4, Switch

PEGI : 12

Langue : Anglais

Taille : 14,41 GB

Date de publication : 15/03/2019

  Développeur : Furyu Corporation

Éditeur : Nis America

49,99€ en boîte sur Nintendo Switch

 

Il y a peu, j’ai testé Death End Re;Quest, un JRPG semblable sur beaucoup de points à The Caligula Effect : Overdose, notre test d’aujourd’hui. Mobius est un monde idyllique dans lequel les personnes peuvent oublier la douleur et les tourments de la réalité. Mais dans un monde où réalité et imaginaire se confondent, où les gens peuvent revivre leur adolescence, tout n’est pas rose. Ce monde, conçu par un programme vocaloïd sensible, n’est pas celui que l’on croit… Ce portage de la version PS Vita a pour but de plonger le joueur dans le même univers que la version de base mais à travers des mécanismes modifiés et des ajouts qui devraient mettre tout le monde d’accord. Alors que la première version est vite tombée dans l’oubli, voyons si cette nouvelle version sera à la hauteur de nos espérances… 

Un peu à la manière de Death End, chaque personnage aura 3 actions à effectuer, déterminées au début du combat. Et même si nous n’avons pas le droit au temps réel, les personnages attaquent simultanément, rendant le tout le plus dynamique possible. Pour ces actions, les personnages devront se déplacer à un endroit X déterminé par le joueur avec une certaine précision. Il faut tout de même anticiper les déplacements automatiques qui peuvent rendre la stratégie compliquée mais plaire aux plus aventureux d’entre vous. Prendre le jeu en mains met un certain temps, à tel point que j’ai eu envie de me tirer les cheveux. Mais une fois que c’est fait, on s’habitue à faire les mêmes combos en boucle, ce qui peut rendre le jeu assez redondant, malheureusement. Comme dans bon nombre de JRPG, il y a également de nombreuses phases de dialogue qui ne permettent pas une réelle immersion car le joueur est, dans la plupart des cas, simple spectateur.

Contrairement à la version sur PS Vita, le contenu de The Caligula Effect : Overdose sur PlayStation 4 est déjà plus attrayant, bien que ce ne soit pas parfait. Quelques ajouts comme « devenir agent double » nous permet d’avoir accès en plus grande partie à l’univers et c’est formidable. Mais je trouve que le jeu est mal fait sur le développement de l’intrigue. Le scénario en lui-même est correct, mais en tant que joueur, dans notre mission, certaines choses fâchent et ne font absolument pas naturel. Mais je pense que c’est plus une question de maladresse que de mauvaise intrigue, car j’ai tout de même apprécié le jeu sur ce point-là. Par contre,  s’il y a bien une chose que j’ai détesté, c’est le fait qu’il n’y ait aucune gestion d’argent ou de consommables. C’est une part très importante à mes yeux dans un RPG, et je me suis senti démuni. Comme si le jeu était décousu malgré une histoire qui se suit sur la durée. Et il y a très peu de difficulté, ça m’a très vite lassé car le jeu devenait très vite linéaire et sans intérêt. Autant j’aime jouer pour l’histoire, mais j’ai aussi besoin que le gameplay soit intense, et là, ce n’était pas le cas.

C’est très dommage car cet opus est très complet et prend plusieurs dizaines d’heures si on ne s’attarde pas sur toutes les quêtes des différents élèves. Il y a de multiples possibilités que je n’avais aucune envie d’explorer, trouvant déjà le jeu assez long sans cela. Mais ceux qui aiment aller au bout des choses peuvent toujours tenter l’aventure.

Autant d’habitude, j’ai tendance à dire que j’adore les musiques/OST de ce genre de jeu, mais cette fois-ci, je les ai trouvées très répétitives et impossibles à ignorer la plupart du temps. J’ai eu du mal à me mettre dedans et à les tolérer. Surtout que les musiques étant liées à des endroits précis, les nombreux aller-retours accentuent cette sensation de répétition, et c’est fort dommage. Pour ce qui est des graphismes, rien de surprenant. Le chara-design est assez bien fait, on le remarque surtout au niveau des illustrations car la modélisation du jeu en 3D n’est pas parfaite. Après, ça ne gêne pas le gameplay et ça reste appréciable pour les yeux.

The Caligula Effect : Overdose était une bonne découverte mais de nombreuses choses ne vont pas. J’en aurais attendu bien plus, que ce soit sur le contenu ou au niveau du scénario, surtout pour un remake. Pour ceux qui auraient découvert le jeu avec la version PS Vita, je ne recommande pas spécialement l’achat de cet opus qui n’apporte pas assez de nouveautés. Pourtant, le système de gameplay aurait pu être très intéressant s’il n’avait pas été répétitif, comme c’est le cas pour le reste. Il y a continuellement de petits défauts qui viennent rendre l’expérience moins agréable. Pourtant, si les qualités de TCE avaient été mieux exploitées, ces défauts n’auraient pas été aussi essentiels dans le ressenti. Dommage.

Test réalisé par Niwo sur une version offerte par l’éditeur

Merci à eux !

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

%d blogueurs aiment cette page :