Valthirian Arc : Hero School Story – Le test sur Playstation 4

Catégories : RPG, Simulation, Aventure

Plateformes : PS4, Switch, Steam

PEGI : 12

Langue : Audio Anglais – Textes Français, Anglais, Allemand, Japonais, Coréen, Chinois traditionnel, Chinois simplifié, Russe

Taille :923,14 MB

Date de publication : 05/10/2018

  Développeur : Agate

Éditeur : PQube

Prix : 12,99€ en téléchargement

19,99€ en boîte

 

Valthirian Arc: Hero School Story nous vend un mélange entre RPG et jeu de gestion dans lequel vous incarnez la Principale d’un établissement, qui forme les étudiants à devenir des combattants qui vont devoir restaurer la paix. Votre rôle est de les envoyer remplir des missions visant à parfaire leur éducation et améliorer leurs compétences afin qu’ils obtiennent leur diplôme. En parallèle, vous devez gérer l’académie et les ressources nécessaires à son fonctionnement.

il s’agit là d’un titre sans antécédent, le tout premier de la licence, c’est donc une toute nouvelle proposition qui nous vient du binôme PQube – Agate. Si l’on doit comparer l’esprit Valthirian Arc avec celui d’autres jeux du genre, Il y a finalement peu de références. Ever Oasis sur 3DS sera la plus proche en termes d’image et d’ambiance, les autres RPG-simulation ayant des caractéristiques assez différentes du titre qui nous intéresse aujourd’hui.

Vous découvrez l’atmosphère de l’établissement et divers protagonistes par le biais d’une présentation à la Fire Emblem pour ne citer que ce titre : les personnages apparaissent à l’écran dans des postures figées et les dialogues se font sous forme de textes. Dans le même temps, vous donnez un nom à l’école et vous choisissez les éléments qui composent son emblème parmi quelques propositions. Les affaires sérieuses commencent rapidement, par la prise en main d’un premier élève qui va devoir se frayer un chemin jusqu’à l’école. Au fur et à mesure il va croiser sur sa route 3 autres élèves qui vont le rejoindre, la composition de cette petite équipe servant de tutoriel afin de maîtriser les commandes et commencer à tenter de récupérer des ressources. Toutes les phases d’action auront ce même schéma : collecter des items, vous débarrasser des ennemis rencontrés avec la possibilité de switcher entre les personnages qui composent votre équipe de 4 protagonistes.

Qui dit RPG dit gain d’expérience. Ici, les niveaux gagnés par ce biais vous permettront d’accéder à celui convoité par tous les élèves : le niveau 10 qui, une fois acquis, permet d’être diplômé et ainsi de quitter l’établissement. Mais ce n’est pas la seule mécanique proposée, il est également possible de faire évoluer un élève vers une classe différente afin de lui attribuer plus de puissance. Le rôle de Principale vous amène donc à gérer 3 points essentiels : l’éducation des nouveaux élèves, sélectionner ceux à diplômer et ceux à faire changer de classe.

A l’instar des quêtes d’expédition sur les différentes îles du jeu Tales of Berseria, vous devrez également envoyer un groupe d’élèves en mission sur laquelle vous n’aurez aucune influence. Ils partent, réussissent ou échouent sans que cela influe sur l’XP, cela fait gagner au mieux quelques ressources.

Enfin, Votre dernière tâche consiste à faire évoluer l’académie, que ce soit dans sa structure avec l’ajout de superficie, de bâtiments ou de pièces, dans sa capacité budgétaire, ou encore dans sa réputation afin de faire venir de plus en plus d’étudiants. Les gains financiers permettent d’acquérir des capacités supplémentaires ou de nouveaux locaux.

Notez que toute la partie gestion est assez simple à suivre, malgré le manque d’ergonomie de l’interface dédiée. Ceux à la recherche de complexité et de stratégie ne vont pas forcément y trouver leur compte. Quoi qu’il en soit, administrer l’ensemble des élèves (jusqu’à 20), les 3 équipes de 4 protagonistes, le craft, les achats, les missions… c’est du boulot, si vous y prenez plaisir et que vous voulez aller au bout de l’expérience, comptez plus d’une dizaine d’heures de jeu.

Si les graphismes font plus penser à une version console portable ou mobile, ils n’en sont pas moins agréables et frais. Le mieux étant l’ennemi du bien, il est préférable d’avoir une direction artistique simple mais bien réalisée, à un raté technique qui entache l’expérience. En résumé, c’est visuellement simple mais agréable, bien qu’un peu obsolète. Cette simplicité se retrouve dans une bande son peu variée mais qui reste agréable. On aurait cependant préféré plus de propositions musicales pour accompagner l’aventure, la répétitivité du gameplay pouvant être accentuée par celle de la musique.

 

Malgré ses défauts (interface, graphismes, redondance), Valthirian Arc: Hero school Story est une proposition plaisante des studios PQube et Agate, de par son style peu courant dans les RPG-simulation. Le titre offre des possibilités assez variées sans être trop complexe, ce qui en fait un jeu parfait pour un jeune public ou pour ceux qui aiment le genre sans partir dans de la gestion prise de tête. La fraîcheur du titre et la mécanique globale font qu’on peut se surprendre à penser au jeu, à ce qu’on pourrait y faire et être incité à rallumer la console pour reprendre le cours de notre affaire. Pour conclure, la vocation première d’un jeu est d’être ludique, Valthiria Arc fait le job et au prix auquel il est proposé, c’est un bon investissement.

Test réalisé par Midnailah sur une version offerte par PQube

Merci à eux !

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

%d blogueurs aiment cette page :