Granblue Fantasy : Versus – Le test sur Playstation 4

Catégories : Combat, RPG, Arcade

Plateformes : PS4

PEGI : 12

Langues : Audio anglais/japonais, textes en français/anglais

Taille : 5,36 GB

Date de publication : 27/03/2020

  Développeur : Arc System Works et Cygames

Éditeur : Marvelous Europe Limited

Disponible en téléchargement

et en boîte sur amazon ou Just For Games

 

Un opus de la licence Granblue Fantasy sur console en Europe, voici ce que nous propose la team Arc System Works avec ce « Versus ». Amateurs de jeux de combat, vous aurez compris que le titre s’inscrit dans la lignée des jeux de baston, le tout cuisiné à la sauce Granblue Fantasy. Vous y retrouverez donc les personnages emblématiques de la saga dans des affrontements en un contre un, mais pas seulement : Versus propose également un mode RPG qui a quelques similitudes avec le mode Histoire de certains jeux de cette catégorie, notamment Soulcalibur (le VI plus particulièrement), ma référence du genre Versus fighting – notez que j’ai bien dit MA.

&

Si vous avez pratiqué le récent jeu de combat d’arc System Works, Dragon Ball FighterZ, vous avez une idée du style du studio. Issu des mêmes géniteurs, le mode Versus de Granblue Fantasy a cependant son propre style, tourné vers les amateurs de la licence éponyme. Versus reprend les standards des jeux de combat 1vs1, que ce soit sur le fond ou la forme. Lorsque nous optons pour des affrontements contre l’IA, il est possible de choisir notre combattant et son adversaire parmi un roster de 11 personnages nous venant de la saga et de les faire se rencontrer sur une arène au choix, ou encore, pour les plus audacieux ou les nouveaux-venus, de laisser faire le hasard. Le Versus permet également d’exercer nos talents contre un adversaire que nous aurions sous la main, de passer par le mode défis, ou encore de passer par l’incontournable case entraînement. Cette possibilité se retrouve dans tous les jeux du genre, mais ne présente qu’un intérêt limité à la prise en main des coups, même si à mon sens, cela n’a que peu d’intérêt d’enchaîner les combos sur un adversaire amorphe. On apprend bien plus en combat réel que face à une IA qui se laisse faire sans broncher.

Conformément à la tradition des Versus fighting, il est également possible d’aller se frotter à une série d’adversaires dans le mode Arcade, qui permet d’enchaîner les combats. Les mécaniques sont les mêmes dans tous les modes, on retrouve la classique attaque de base, un coup puissant et une attaque spéciale, chaque personnage ayant ses propres coups. Évidemment, différentes combinaisons de touches mariées à la direction donnée au joystick gauche de votre manette permettent de réaliser des combos, à apprivoiser en fonction du personnage joué. S’ajoutent à cela une position défensive, la projection ainsi qu’un dash (déplacement rapide et ample).

Les amateurs de Versus Fighting vont immédiatement trouver leurs repères dans ce fonctionnement on ne peut plus classique, qui se retrouve dans le mode RPG. Cette proposition s’apparente à une version remaniée du mode Histoire des grands classiques du genre, avec en sus la possibilité d’y jouer en solo, ainsi qu’en coopération locale ou en ligne. N’attendez cependant pas un développement des personnages particulièrement étoffé : le but premier est de suivre une trame essentiellement constituée de combats contre de nombreux ennemis au cours de chapitres qui trouvent leur issue dans un combat de boss, trame ponctuée de quêtes annexes et d’éléments de RPG tels que l’achat ou l’échange d’armes, l’amélioration du personnage, ou encore de possibilités de customisation qui vont ravir les fans de la licence. D’ailleurs, il semblerait que ce mode est essentiellement été fait pour attirer les amateurs de la saga sur mobile, une bien maigre miette du gâteau en attendant l’arrivée d’un J-RPG plus ambitieux d’ores et déjà en préparation, intitulé Granblue Fantasy Relink.

Nos débuts sur la carte du mode RPG

Quelques mots enfin sur la copie gracieusement offerte par Marvelous pour l’élaboration de ce test. Il s’agit de la version numérique Digital Deluxe Edition qui comprend :

  • Le jeu
  • Un thème PS4 contenant une illustration exclusive
  • Un thème contenant une illustration exclusive, uniquement disponible dans l’édition Digital Deluxe
  • La bande-son numérique
  • Un livre d’illustrations numérique
  • Le character Pass
  • 5 personnages DLC débloqués après la sortie
  • Un pack de couleurs (skins de personnages)
  • Couleurs supplémentaires pour les personnages de base
  • Un thème PS4
  • Un pack d’avatars PSN

Artbook numérique

Extrait de la bande son numérique

Comme je le disais, ma référence en matière de Versus fighting est Soulcalibur, en particulier le sixième épisode sorti en octobre 2018. Si on retrouve le fonctionnement et les modes classiques du genre dans les deux titres, la comparaison va s’arrêter ici. Graphiquement, Granblue Fantasy Versus revêt un aspect bien différent dans l’esprit manga / film d’animation et des déplacements fluides et mais moins réalistes. Ces derniers ne sont pas sans rappeler ceux de Street Fighter, en plus du parti pris 2.5 D qui autorise uniquement des déplacements sur un axe horizontal durant les combats, tandis que l’histoire va se développer lors de scénettes essentiellement faites d’une succession d’images fixes. Dans le mode RPG, j’ai noté un aspect ralenti et saccadé des cinématiques. Ceci dit, l’ensemble est plutôt joli et le chara design détaillé devrait plaire aux fans.

Du côté du son, rien à redire au sujet des musiques, elles sont telles qu’attendues pour un jeu de cette catégorie et fidèles à ce que les amateurs de la saga pouvaient attendre, avec Stella Magna à l’interprétation, pas de mauvaise surprise pour les fans. Quant à l’audio, il comprend un mélange de japonais et d’anglais selon les séquences et il est accompagné de textes en français, mais aussi du maintien de l’anglais lors des combats.

Pour ses débuts sur les consoles européennes, la licence Granblue Fantasy offre aux amateurs un Versus fighting solide qui est tout autant capable de s’adresser à ceux qui connaissent et apprécient la licence qu’à ceux qui souhaiteraient la découvrir. Quant à elle, la section RPG s’apparente à un mode Histoire garni de quelques éléments du genre annoncé, trop maigre pour pleinement combler les attentes de ceux qui auraient souhaité s’investir tout particulièrement dans cette proposition. Si les graphismes en général et le chara-design en particulier vont sans aucun doute satisfaire les aficionados de la saga Granblue Fantasy, ceux qui espéraient plus spécialement se plonger dans un J-RPG à part entière vont devoir patienter jusqu’à l’arrivée de Relink, prévue cette année.

8/10

 

Test réalisé par Midnailah, merci à Marvelous Europe pour la copie fournie.

%d blogueurs aiment cette page :