Lecture – THE LAST OF US. QUE RESTE-T-IL DE L’HUMANITE – Third Editions

A l’instar du livre consacré à Death Stranding, il m’a semblé opportun d’introduire cette chronique avec un aperçu de ce que m’a procuré The Last of Us part 2, en reportant ici une partie de la conclusion de mon test, réalisé à la sortie du jeu.

« A mes yeux, le titre propose un juste équilibre entre qualité du gameplay, réflexion, intensité, action brutale, pression et phases teintées de légèreté, de normalité. Il m’a transporté là où Naughty Dog voulait que j’aille et j’ai littéralement plongé, ballotée dans la houle des ressentis que l’équipe souhaitait transmettre, jusqu’au(x) coup(s) de grâce final(aux). Je remercie le studio d’avoir pris le risque de déplaire en faisant des choix radicaux, car me concernant, c’est carton plein, il va falloir faire fort, très fort, pour rivaliser avec The Last Of Us 2. »

De mon point de vue, ce qui fut l’expérience vidéoludique la plus marquante de ces 10 dernières années avait à elle seule de quoi fournir du contenu à un livre, en particulier chez Third Editions, avec ses ouvrages qui décryptent des licences marquantes. Après l’excellente lecture de Entre les Mondes de Death Stranding. Créer le lien par le jeu, je dois dire que j’ai dévoré cette nouvelle lecture. Je remercie d’ores et déjà Nicolas Deneschau pour ce nouvel ouvrage passionnant.


Nous voici embarqués dans un premier temps au cœur de l’aventure du studio Naughty Dog, de son origine jusqu’à l’arrivée de Neil Druckmann, le réalisateur des jeux The Last of Us. Cette première partie décrit également comment l’homme d’origine israélienne est arrivé aux Etats-Unis et en est venu à s’intéresser au milieu du jeu vidéo.

Puis l’auteur du livre revient en détail sur The Last of Us premier du nom et son DLC Left Behind, à travers son univers, ses protagonistes et son histoire, en parallèle de la vie du studio lors du développement, puis sur la période entre la sortie de TLOU et celle de la partie 2. L’auteur aborde également la question de la polémique qui a eu lieu, notamment lors de la création du deuxième opus, en particulier au sujet du crunch (cette période de travail très, trop intense qui précède la sortie du jeu).


Viens ensuite The Last of Us part II et sa violence. Nicolas Deneschau revient sur les détails de l’histoire de Joel et Ellie dans ce second opus, sur les choix scénaristiques qui ont été tant controversés et mal accueillis par une partie des joueurs.

Tout comme dans l’ouvrage dédié à Death Stranding, nous avons ici la possibilité d’élargir nos points de vue sur les messages contenus dans TLOU2 et peut-être de comprendre différemment un jeu aux multiples lectures. Il est possible également que vous soyez confortés dans vos opinions, mais quoi qu’il en soit, ce livre mène à la réflexion et ouvre les perspectives.

L’ouvrage aborde également de quelle manière ces jeux ont été créés et nous permet de comprendre l’investissement d’énergie, de temps et de talents que cela représente pour parvenir à ce résultat.

A l’image d’une saga où rien n’est tout noir ou tout blanc, le livre The Last of Us. Que reste t-il de l’humanité ? aborde la complexité de cet univers porté par des personnages faillibles, largués dans un monde où l’humanité montre ses aspects les plus sombres. Au delà d’un jeu vidéo, The Last of US 1 & 2 sont avant tout des expériences et cet ouvrage offre l’opportunité de se plonger à nouveau dans une aventure qui, à défaut de faire consensus, est capable d’être vécue de bien des manières. Le livre permet de mieux appréhender un titre aux nombreuses facettes, mais aussi de comprendre comment a été menée sa création. Pour ma part, 300 pages captivantes de bout en bout, qui m’ont apportées une meilleure connaissance du studio Naughty Dog, de son processus créatif et de l’influence de leurs jeux sur le monde vidéoludique. L’ouvrage donne par ailleurs des clés de compréhension de l’univers violent de TLOU2. Finalement, chacun peut donner sa propre réponse à la question « que reste t-il de l’humanité ? ». Pour ma part, une pensée ne m’a pas quittée depuis le choix de Joel à la fin du premier opus : Si le monde devait réellement se retrouver confronté à une telle situation, est-ce que l’humanité mériterait d’être sauvée ?

Description de l’ouvrage par Third Editions

« Jusqu’où irais-je par amour ? »

Cette interrogation profonde irrigue les récits viscéraux de The Last of Us. L’amour est le sujet central de la vie des humains que nous sommes. Il est l’objet premier de toutes les littératures, du cinéma, des séries, des émissions de téléréalité les plus extravagantes et, ici, du jeu vidéo.

Après avoir bouleversé la formule du jeu d’aventure avec la célèbre série Uncharted, Naughty Dog a fait évoluer sa recette en 2013 avec The Last of Us, en embrassant le genre post-apocalyptique. Sept ans après, The Last of Us Part II a proposé une expérience plus radicale et clivante, mais toujours centrée sur l’humain, ses motivations et ses failles.

Avec le livre Décrypter les jeux The Last of Us. Que reste-t-il de l’humanité ?, l’auteur Nicolas Deneschau nous invite à saisir toute la complexité qui se cache derrière la conception de ces titres, ainsi que la méticulosité de leurs auteurs et des équipes de développement. Il analyse les multiples sens de lecture de The Last of Us, tout en s’attardant sur le rôle majeur que le diptyque a joué dans la transformation du blockbuster vidéoludique.

L’auteur

« Omnivore gavé de Kaiju-Eiga, de films de SF en noir et blanc et de romans de piraterie, Nicolas tente encore de retrouver son poulet en caoutchouc avec une poulie au milieu. Passé par la case cinéma via Cinegenre.net avant de traîner sa plume sur le site Merlanfrit, il collabore aujourd’hui avec Third Éditions. »

 

A découvrir sur le site de Third Editions
Disponible sur amazon
Collection : Sagas
Pages : 304
Format : 16 cm x 24 cm
Couverture cartonnée illustrée 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *