Monster Hunter Rise, le meilleur de la série ? – Le test sur Switch

Monster Hunter Rise

Avant toute autre chose, sachez que Monster Hunter Rise est l’épisode idéal pour découvrir une licence dont le succès s’est imposé avec l’opus World agrémenté de son extension Iceborne.

Les heureux possesseurs de la dernière console de Nintendo vont ainsi pouvoir retourner en chasse ou faire leurs débuts dans Monster Hunter avec cet épisode qui est le plus accessible de toutes les itérations créées jusqu’à maintenant.

Ce qui va marquer aussi bien les vétérans que les nouveaux venus, c’est la qualité des graphismes. La Switch n’a pourtant pas la réputation d’être particulièrement performante quand il s’agit de titres qu’on peut qualifier de gourmands, mais force est de constater que les détails sont nombreux, que c’est fort agréable à regarder et que l’aliasing reste anecdotique au regard des capacités de la console. Techniquement, c’est solide, on sent la maîtrise de l’optimisation et du moteur de Capcom.

Notez cependant quelques défauts assez drôles, comme celui présenté dans la vidéo ci-dessous.

Au delà de l’aspect technique, Rise reprend les bases de ses prédécesseurs et nous propose la formule bien connue des habitués, à savoir un scénario réduit, un hub qui fait office de centre névralgique permettant de s’entraîner, se préparer avant de partir chasser les monstres et dégoter des ressources. Achat d’équipement, de nourriture, d’armes ayant chacune son propre gameplay (avec bon nombre de nouveautés !), forge pour les améliorer et bien sûr les propositions de quêtes parmi lesquelles il faudra choisir, idéalement en fonction du niveau acquis par notre personnage, voici le programme qui vous attend.

En parlant de personnage, la quantité d’éléments de customisation est bluffante lors de la phase de création, que ce soit pour notre protagoniste ou pour les familiers qui vont l’accompagner. Vous avez la possibilité de créer trois parties différentes et donc de personnaliser trois protagonistes comme bon vous semble, ce qui ouvre également des possibilités plus vastes en ce qui concerne les armes que vous allez privilégier et améliorer.

J’ai bien passé une heure à personnaliser tout ce petit monde, ma protagoniste et ses deux acolytes à poils

Ce qui va donner son caractère à Rise, c’est cette capacité à fédérer les connaisseurs qui vont retrouver toutes les améliorations apportées avec World en termes de fluidité et d’ergonomie, mais aussi les néophytes qui vont se trouver un peu plus accompagnés dans leur découverte et de ce fait moins perdus dans cet univers aux codes bien spécifiques qu’ont pu l’être les joueurs qui ont abordé la série après plusieurs épisodes sortis. A mon sens, si les nouveaux joueurs sont un peu plus guidés, il demeure néanmoins indispensable d’être curieux et de fouiller tout autant dans l’interface et le village afin de saisir la foule d’éléments qui font la richesse d’un Monster Hunter. Les possibilités sont vastes et ne peuvent pas s’appréhender en quelques heures seulement, il est nécessaire de se donner le temps d’en maîtriser toutes les subtilités.

A contrario, certains risquent de se plaindre d’une baisse du challenge dans ce dernier cru. Pour ma part, je n’avais expérimenté que Monster Hunter Generations Ultimate et si je ne remets pas en question la qualité du titre, j’ai eu du mal à accrocher au gameplay dont le (manque de) dynamisme ne correspondait pas à mon style de jeu. Rise est bien plus fluide, plus nerveux, ce qui rend nos débuts moins laborieux. Par contre, une fois passée cette première période dans le jeu qui fait finalement office de long tutoriel, la difficulté va crescendo. Aussi, en lançant Monster Hunter Rise, les habitués pourront constater une certaine facilité qui pourrait leur déplaire mais qui sera fort atténuée par la suite, un temps durant lequel il faut faire preuve de patience, ce qui n’est pas si insurmontable au regard de la centaine d’heures de jeu (voire plus, beaucoup plus si affinités) que permet Monster Hunter Rise.

Si vous êtes habitués à la licence, vous allez apprécier cet opus, sous réserve de faire preuve d’un peu de patience durant les premières heures d’un jeu qui a beaucoup à offrir en matière de nouveautés. Si vous découvrez Monster Hunter avec Rise, Capcom vous livre ici une version très accessible. Pour peu que son univers parvienne à vous attraper, vous êtes partis pour des centaines d’heures de chasse, en solo ou en coopération, durant lesquelles vous allez progressivement apprivoiser le panel d’armes disponibles et prendre plaisir à terrasser les monstres emblématiques ou ceux qui sont fraîchement entrés dans l’arène, d’autant plus que l’arrivée de nouveaux contenus gratuits à été mentionnée par Capcom. Pour son accessibilité et son contenu, de là à dire que Rise est le meilleur épisode de la licence, il n’y a qu’un pas, que je franchis ici.

Note : 9/10

Test réalisé par Midnailah, merci à l’éditeur pour la copie fournie.

 

Catégories : Action, Aventure, RPG

Plateformes : Switch, PC ultérieurement

PEGI : 12

Nombre de joueurs : 1 à 4

Langues : Français, Japonais, Allemand, Anglais, Espagnol, Italien, Russe

Taille : 7,32 GB

Date de publication : 26/03/2021

  Développeur et éditeur : Capcom

Disponible en téléchargement et en boîte

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *