GamingNewZ vous présente ses vœux et attentes pour 2020

Tout d’abord, la team GNZ vous souhaite une excellente année 2020 et vous remercie chaleureusement de suivre le site et de lire le contenu proposé. Un blog comme le nôtre ne vit que grâce à vous, chaque page consultée compte et nous motive à continuer.

Nous souhaitions vous concocter un article un peu plus personnel pour amorcer cette nouvelle année, qui s’annonce particulièrement riche, notamment en ce qui concerne le hardware, qui va se voir étoffé par l’arrivée de deux nouvelles consoles produites par Sony et Microsoft.

Agent Jensen

2019 fût pour moi une année à la fois spectaculaire et surprenante. Mon arrivée chez GamingNewZ, mon arrêt et aussi ma reprise d’écriture dans le JV malgré ce que j’avais préparé, ainsi que les multiples JV que j’ai testé à la fois dans les colonnes de GNZ, mais aussi de mon côté sur le Blog de l’Augmenté. En ce qui concerne mes déceptions, je pourrais évoquer Wolfentein Youngblood ou le suivi des studios Bioware et Massive derrière leurs usines à gaz respectives : Anthem et The Division 2. En ce qui concerne mes coups de cœur, je peux sans problème écrire Control de Remedy, The Outer Worlds du studio Obsidian et même Terminator Resistance que je trouve vraiment surprenant. Quand à mon Goty 2019, il n’est nulle autre que Days Gone, qui ne mérite pas tout le torrent de haine qu’il à reçu en premier lieu et l’ignorance que la masse lui témoigne de façon éhontée. Une œuvre au dessus du lot, marquante dans son écriture, inoubliable au travers des valeurs qu’elle véhicule avec un courage au diapason du mien. Mais 2019, c’est derrière nous, il faut avancer. Bienvenue 2020 !

Cette année 2020, pour moi, c’est signe de continuité. Même si le JV va devoir faire sa place à un autre format que j’ai décidé d’adopter pour mon blog, il n’en demeure pas moins que j’attends quelques productions qui sauront me changer les idées, parce que je rappelle vite fait que le principe même d’un JV, c’est de se divertir, non ?

  • Persona 5 Royal
  • Resident Evil 3
  • Cyberpunk 2077
  • The Last Of Us Part II
  • Vampire The Masquerade II
  • Maneater
  • Biomutant
  • Et enfin la PS5 que j’attends de pied ferme. Oui ça ne compte pas mais comme je suis un gourmand, bah je le dit quand même, hé oui !

Le blog d’Agent Jensen : https://yoannratcliffe.wordpress.com/

La page Twitter : https://twitter.com/YoannRatcliffe

Gwoka

2019 est une étrange année sur le plan vidéoludique me concernant. Loin d’être aussi grandiose que l’année 2017 (Nier Automata, Persona 5 sont des jeux qui marquent la décennie), elle n’en reste pas moins une année intéressante notamment sur le plan de la variété.

Et cela a commencé en janvier 2019 avec le remake d’un jeu de notre enfance, Resident Evil 2. A mes yeux, Capcom a plutôt réussi son pari d’allier une certaine modernité avec le passé. Resident Evil 2 était tout aussi flippant que sa version Playstation de 1998. On regrettera peut-être le manque de nouveautés mais qu’importe, cela restait jouissif d’arpenter les couloirs du commissariat de Racoon City version 2019.

Malheureusement, après cette grandiose entrée sanguinolente, je suis resté un peu sur ma faim. Il a fallu attendre le 22 mars et la sortie de Sekiro : Shadow Die Twice du vénérable Myazaki pour voir enfin un jeu marquant pointer le bout de son nez. Certes, sur le plan du level design, Sekiro semble moins inspiré que son aîné Dark Souls mais ce qu’on perd, on le gagne sur le plan de l’agilité avec le fameux grappin. Quel plaisir de virevolter, d’avancer à pas feutrés sur les toits avant de retomber mortellement sur un ennemi isolé. Et ses joutes ! Absolument grandiose. Sekiro reste grandiose même si, comme dans la majorité des jeux From Software, j’ai souffert de mille et une mort.

Après Sekiro, la nuit. Rien n’est venu troubler mon cœur de jeune-vieux gamer. Bloostained, un « Castlevania-like » chapeauté par Koji Iagrashi, a su me donner quelques frissons de nostalgie et des instants des bonheur. Mais cela n’a pas suffi.
Surtout que derrière, j’ai eu le malheur de lancer A Plague Tale : Innocence des bordelais d’Asobo Studio. Oui, le jeu a une direction artistique et une musique qui tiennent plus que la route mais le reste ne suit absolument pas. Le gameplay répétitif et ultra-dirigiste date d’une autre ère, la narration tendance « The Last of Us » ne se donne pas les moyens de ses ambitions. Enfin bref, selon moi, A Plague Tale est un anti-jeu. Aucun plaisir, seulement de la frustration face à des scripts venant d’un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître.

Heureusement, après de multiples crises de nerfs, Nintendo a décidé de soulager mes crises en sortant trois bons jeux. En juin, Super Mario Maker 2 a pointé le bout de son nez. Jeu pour les créatifs (on a vu plusieurs développeurs d’autres studios créer des niveaux difficiles mais géniaux), très intelligent et surtout amusant. Ensuite, en juillet, Fire emblem : Three Houses dont le côté « Persona-esque » fonctionne bien avec ces liens à entretenir entre élèves, professeurs autour de diverses activités. On regrettera seulement que le jeu soit si facile… Et enfin, fin août, le nouveau Platinum Games, Astral Chain a permis de réaffirmer que PG sont les meilleurs sur le plan de l’action-aventure. On ne va pas se mentir, si vous avez déjà joué à un jeu Platinum Games, vous avez déjà un peu joué à Astral Chain quelque part mais cela reste toujours aussi rafraichissant (et que de combats épiques !).

Pour finir, la fin de l’année 2019 est marqué par deux jeux. Le premier est une version améliorée d’un jeu sorti en 2012, c’est Catherine : Full Body, un puzzle-game à tendance visual novel d’Atlus qui vous met dans la peau de Vincent, un trentenaire en pleine crise qui remet en cause son couple lorsqu’une étrange tentatrice du nom de Katerine entre dans sa vie. Au programme, choix moraux qui influenceront l’histoire et des pyramides de cubes à grimper pour rester en vie lors de vos cauchemars. Vous avez dit étrange ?!
Le second jeu a marqué de son empreinte la fin de l’année et de l’année tout court voir de la décennie est Death Stranding d’Hideo Kojima. Le papa de Metal Gear a une nouvelle fois sorti un titre surprenant qui ne plaira pas à tout le monde. Dans un monde pos-apocalyptique, faire des livraisons ne m’a jamais paru si fascinant. Tout a déjà été dit sur le jeu. On lui reproche d’être boursouflé sur le plan de la narration ou de ne pas avoir un gameplay poussé (critique assez fausse quand on a vraiment joué au jeu selon moi) mais Death Stranding excelle dans son ambiance, son sound design (le bruit de la pluie qui tombe, les bruits des tempêtes) et son envie de proposer un concept qui sort des sentiers battus (oh oh !). Je ne peux qu’adhérer à cette proposition.

Avant de conclure, mon bilan de l’année 2019. J’aimerai revenir sur les mentions spéciales aux jeux que je n’ai pas eu le temps de finir ou de jouer par manque de temps. Oui, toi Ace Combat 7, je ne t’oublierai pas pour 2020. Je n’oublierai pas également le petit jeu de PixelOpus qui semble bien sympathique, Concrete Genie. Enfin, quand j’aurais 70 heures devant moi, je donnerai sa chance à Days Gone de Bend Studios (Studio des Syphon Filter, autres jeux de mon enfance/adolescence).

Mes attentes 2020 :

Pour ma part, j’attends peu de choses de l’année 2020 à part Doom : Eternal et Bayonetta 3 (on croise les doigts !). Comme tout le monde, les FF7 Remake, The Last of Us 2 et Cyberpunk 2077 me font de l’œil mais mon impatience se résume surtout aux deux titres cités plus haut.

La page Twitter de Gwoka : https://twitter.com/AnthoRetrogames

BLD

Au revoir 2019, et avec cette fin d’année, l’heure est au bilan, aussi difficile soit-il à réaliser. En effet cette année fut aussi riche que tiède. Rien de bien transcendant mais de nombreux jeux d’excellente facture ont vu le jour pour notre plus grand bien.

Du côté personnel, un peu plus de 2 mois passés chez la team GNZ ce qui était une expérience nouvelle pour moi, traditionnellement habitué à la critique littéraire et juridique mais m’essayer aux jeux vidéo fut néanmoins très sympathique sous les conseils bienveillants de Mid’ et la team tout aussi accueillante, en bref une belle découverte de ma part jumelée avec une bonne dose de reconnaissance car recruter un inexpérimenté dans ce domaine est une sacrée prise de risque mais trois fois mille mercis à Mid’ pour cette chance de pouvoir m’exprimer dans un nouvel univers !

Bon, moins de parlotte et place aux jeux qui ont marqués mon année. Comme je l’évoquais, peu de jeux exceptionnels mais plein d’excellents jeux pour conclure la décennie en beauté notamment parmi les indés qui savent régaler avec de jolies pépites, mais également de grosses licences. Commençons par Judgment qui a été ni plus ni moins mon jeu de l’année. Issu de la série Yakuza, celui-ci se distingue par l’aspect « enquête » d’un ancien avocat sur un crime mêlé à une manipulation gouvernementale, en tant que juriste et fan de cette saga, ce jeu ne pouvait pas mieux me combler. Retrouvons un autre genre avec Slay the Spire qui étonnamment est le jeu indé sur lequel j’ai passé le plus de temps. Ce jeu de carte façon rogue-like a mélangé deux genres improbables pour en faire un jeu addictif, où l’on ne compte pas le temps qui s’écoule bien trop rapidement. Notons également Trine 4 qui a réussi à mobiliser les troupes, après le clivant prédécesseur qui a proposé un passage mitigé à la 3D, le retour aux sources s’imposait avec la 2.5D et le succès est au rendez-vous ! Sur Switch, Katana Zéro a fait le café tant par sa DA que son gameplay bien hard ! Vient ensuite Samurai Shodown par le studio SNK qui a su me régaler après les échecs des jeux de Versus Fighting en 2D récents dont SFV et MKXI qui ont déçu et n’auront pas su nous garder en haleine. SamSho pourra-t-il prendre la relève ? Tout le porte à croire à en voir les ambitions de SNK qui a signé un partenariat avec Namco pour un DLC sur Soulcalibur VI. Cette année fut bénite pour les amateurs d’esport de Versus Fighting avec des audiences records sur fond de rapprochement entre les différents éditeurs. Petite parenthèse E-sport, cocorico pour 2019 qui a vu de nombreux français dominer comme Wawa sur Dragon Ball : Fighter Z écrasant la concurrence asiatique. Idem sur Overwatch où la France a été la première nation à battre la Corée, invaincue depuis les débuts grâce à de jeunes pépites ! Soulcalibur a connu sa meilleure année également : Un français se pose sur se sommet mondial en balayant tous les concurrents, Skyll est seul sur son trône, pourra-t-il conserver sa couronne en 2020 avec l’annonce du World Tour ? Seul l’avenir peut parler mais un bel horizon se profile devant lui ! 2019 est morte, vive 2020 !

Cette nouvelle décennie va débuter en trombe avec une année qui s’annonce déjà exceptionnelle avec des sorties très attendues telles que Cyberpunk, Ghost of Tsushima et autres mais voyons maintenant ce qui va attirer ma curiosité : Tout d’abord, Yakuza 7, c’est ma Madeleine de Proust, que des jeux excellents, tous plus surprenants les uns que les autres, autant dire que je compte bien le saigner de fond en comble day one ! Vient ensuite Ghost of Tsushima, ce dernier se sera fait attendre mais son ambiance aussi bien que son histoire m’attirent, ma curiosité est aiguisée à son paroxysme et j’attends un grand avenir pour ce jeu avec de belles et longues heures dessus. Vient ensuite Cyberpunk 2077, je n’ai jamais touché à un The Witcher mais CD Projekt a su toucher un point sensible, un univers entre Gunnm et Ghost in the Shell ou encore Akira/Eden, un seul mot à dire : PARFAIT. Dans une moindre mesure, je vais laisser une chance à The Last Of Us 2 dont le premier opus m’a laissé sur ma faim avec une fin digne de Michael Bay, mais l’opus qui s’annonce me semble plus ambitieux et me redonne envie de voir ce qu’il est advenu de notre Joël. Et enfin nous conclurons sur la sortie prochaine de la PS5 qui viendra (j’espère) conclure l’une des plus grandes années du Jeu Vidéo !

La page Twitter de BLD : https://twitter.com/Soul_BLD

Shepard

Mes coups de coeur : Days Gone, Outer Worlds, A Plague Tale : Innocence, Fire Emblem : Three Houses. Mon coup de gueule : L’incursion de la politique et de l’idéologie dans les jeux vidéo, média relativement épargné jusqu’ici contrairement au Cinéma et aux séries TV.

Mes attentes : Vampire : The Masquerade – Bloodlines II, Cyberpunk 2077, Ghost of Tsushima, The Last of Us II, Final Fantasy VII Remake, Dying Light 2, Emily is Away <3, The Suicide of Rachel Foster, Empire of Sin.

La page Twitter de Shepard : https://twitter.com/Shepardit0 

Midnailah

Le moins que l’on puisse dire, c’est que 2019 a été une année JV d’une intensité que j’avais rarement vécu auparavant. Tout d’abord grâce à ce site, qui a connu un bel essor et qui a vu son équipe s’étoffer. J’en profite pour vous remercier, vous qui avez répondu aux appels à candidature, vous qui nous avez rejoint et qui avez contribué à faire grandir plus encore GNZ. Mais je vous remercie avant tout pour les belles rencontres que vous m’avez permis de vivre. Aussi différents que vous soyez, chacun à votre manière vous m’avez donné l’opportunité de remplir mes jauges d’énergie et d’aventure humaine.

En parlant d’aventure humaine, 2019 a également marqué mon entrée dans l’équipe des freelances de jeuxvideo.com, l’occasion de rencontrer, dans mes petits souliers, la rédaction lors de l’E3. Logan était aux USA pour couvrir l’évènement, mais j’ai côtoyé Rivaol, le rédacteur en chef, une partie des journalistes et quelques uns de mes collègues freelances durant cinq jours à Levallois-Perret. Ce fut une expérience dense qui m’a permis de découvrir les coulisses du site, ainsi que le travail rigoureux, la bienveillance et l’humanité de Rivaol.

L’année 2020 promet d’être encore plus intense que la précédente, notamment avec l’arrivée de deux consoles. Si l’achat d’une PS5 est d’ores et déjà prévue, la Xbox série X n’est pas au programme, du moins dans un premier temps : Je n’ai jamais possédé de console Microsoft, mais celle-ci en particulier me questionne. Quoi qu’il en soit, GamingNewz va, je l’espère, confirmer sa place et trouver son rythme de croisière.

Les titres que j’attends le plus :

  • The Last of US Part 2
  • Final Fantasy Crystal Chronicles Remastered
  • Persona 5 Royal
  • Ori and the Will of the Wisps

Il ne fait aucun doute que l’an prochain va comporter son lot d’annonces et de surprises et outre un Bayonetta 3 qui se fait attendre, j’ai l’espoir de voir arriver Splatoon 3. J’ai découvert la licence avec le deuxième opus et après quelques tâtonnements, elle est devenue incontournable. Splatoon 2 et moi avons une histoire particulière. Le titre s’est avéré être un véritable coup de cœur (j’y ai passé 1400 heures en un peu plus d’un an et demi au moment où j’écris ces lignes), en solo ou avec la team DP3 durant une demi-saison de compétition.

Pour la petite histoire, avant mon entrée dans l’équipe, j’ai perdu mes données de sauvegarde sur Splatoon 2. Des mois à apprivoiser mon arme fétiche, à gagner des niveaux, de l’équipement, des mois réduits à néant en quelques secondes. J’ai ressenti de la peine mêlée à un immense découragement. Mais ceux qui me connaissent le savent, je ne suis pas du genre à baisser les bras. Je suis repartie de zéro et deux mois plus tard, j’avais récupéré mon level 50 et encore quelques semaines après, j’atteignais le niveau 100 et ma première étoile, une belle revanche personnelle. Pour tous ces moments en leur compagnie sur Splatoon 2, je remercie ma partenaire, mon amie, Vé_Anne, tous les membres passés et actuels de la team, en particulier Gosuto et Erza.

Pour tout ce qu’ils ont fait et font encore pour GNZ, merci à Shepard, fidèle au poste, oreille discrète et attentive. Merci à Jensen pour son investissement dans le contenu du site et son soutien. Merci à Lynaua, Absynthixx, Whackangel, Gwoka, BLD, Archi, ainsi qu’à Serial Gamer, C2ric et JoTV Officiel qui ont contribué à produire du contenu de qualité pour GNZ. Merci à Kahyma qui a accepté de se lancer dans la rédaction de test pour moi, ainsi que Gosuto et Langley. Merci à tous d’avoir répondu présent, y compris pour des tests pas toujours évidents à réaliser, d’avoir donné le maximum pour assurer malgré tout.

Je tiens à remercier également tous ceux qui nous ont fait confiance, les éditeurs, développeurs et agences presse. 2020 s’annonce comme un cru exceptionnel durant lequel nous allons souffler notre deuxième bougie, deux ans déjà en compagnie de nos tout premiers partenaires.

Pour leur aide précieuse, je termine avec un immense merci à mes enfants, qui ont toujours cru en moi, bien plus que moi-même. Et merci à toi Nagami pour tous les grands moments de game passés avec ta maman, pour tout ce que tu m’as permis de découvrir et de vivre en ta compagnie. Merci mon grand d’être tel que tu es. Surtout, ne change rien. Jamais.

Le compte Twitter de Midnailah : https://twitter.com/midnailah

Le compte Twitter de GamingNewZ : https://twitter.com/GamingNewZfr

%d blogueurs aiment cette page :