Warparty – Le test sur Playstation 4

Catégories : Stratégie

Plateformes : PS4, Xbox One, Switch, PC

PEGI : 12

Langues : Textes en français + autres langues

Taille : 2,98 GB

Date de publication : 28/03/2019

  Développeurs : Warcave – Crazy Monkey Studios

Éditeurs : Warcave – Crazy Monkey Studios

Disponible en téléchargement

 

Warparty est un titre qui vient étoffer un secteur des jeux de stratégie en temps réel (ou STR) qui peine à se développer sur nos consoles. Il y a bien eu quelques studios à tenter l’aventure, comme Petroglyph Games et sa série des 8 bit pour ne citer qu’eux, mais cela reste encore anecdotique.

Je me souviens encore du moment où j’ai découvert le trailer de Warparty, son univers et la patte graphique m’avaient de suite interpelée, à tel point que j’en avais fait un article. Son style visuel unique et particulièrement beau était à lui seul une raison de noter quelque part qu’il ne fallait pas manquer la sortie du jeu.

Après quelques heures passées en sa compagnie, Warparty est un titre qui, si il ne révolutionne pas les mécaniques du genre, se révèle être une excellente expérience, en plus de proposer un contenu riche qui ne ressemble a aucun autre STR actuellement sur le marché.

Votre but : démolir les bases ennemies. Warparty se déroule au sein d’un univers qui ressemble à s’y méprendre à celui de l’âge de pierre, à la différence que les personnages peuvent utiliser la magie. Vous serez aux commandes de l’une des trois factions qui régissent le monde, chacune avec sa propre campagne : Les Wildlanders ou hommes des cavernes, le Vithara qui domine la nature et enfin les Necromas. Chaque groupe a ses caractéristiques, à vous de trouver celles qui vous correspondent le mieux. Les Wildlanders proposent un gameplay équilibré entre l’attaque et la défense, tandis que les Vithara utilisent la magie pour apprivoiser et contrôler les dinosaures et potentiellement les utiliser comme montures. Quant à eux, les Necromas sont offensifs et utilisent des hordes de zombies pour tout dévaster. Même si les méthodes sont différentes d’une faction à l’autre, le gameplay de chacune d’entre elles permet de ne pas ressentir de handicap dans la réussite. Ces trois catégories de la population locale disposent d’outils qui peuvent être utilisés au combat.

En matière de stratégie, les possibilités restent moins vastes que dans d’autres STR, ce sera plus votre rapidité à former des unités qui va être déterminante. Il est vrai que Warparty ne va pas solliciter tout votre potentiel en matière de tactique, mais c’est ce qui va le rendre accessible. Il conviendra ainsi tout particulièrement à ceux qui maudissent les STR très complexes qui nous laissent sur le carreau tant il y a de choses à anticiper et à penser.

Ne vous méprenez pas, le contenu est cependant riche et va s’articuler autour de nombreuses activités. Collecter des ressources afin de construire de nouveaux bâtiments, créer de nouvelles recrues plus puissantes, acquérir des améliorations et des bonus, obtenir des points de pouvoir pour invoquer de terribles capacités…

Dans Warparty, outre les affrontements, il vous faut construire votre QG, recruter et contrôler votre groupe de combattants. Je n’ai pas pu m’empêcher de penser à l’excellent Master of Anima, jeu dans lequel le protagoniste dirige des groupes de gardiens divers et variés, tel Olimar dans la saga Pikmin. Ici, point de petites créatures mignonnes ou de combattants créés à base d’anima à contrôler, mais le principe reste le même que dans les licences citées. Le chef donne les ordres (et participe tout de même), les soldats se déplacent et agissent.

Un mode multijoueur vous permet d’exercer vos talents de stratège en coopération avec l’IA (local) ou en compétition les uns contre les autres, en local ou en ligne (des matchs classés sont prévus).

Notez que l’optimisation est plutôt bonne, même si imparfaite lors des séquences visuellement chargées.

C’est ici que Warparty se démarque. Le titre a une esthétique qui lui est propre, son aspect dessin-animé, ses couleurs, sa beauté ne se retrouvent nulle part ailleurs. La vaste palette de couleurs et la modélisation douce contribuent à faire du titre une expérience visuelle des plus agréables. Le chara-design a également bénéficié d’un certain soin, visant à ce que chacune des trois tribus ait son propre style et qu’il se distingue particulièrement de celui des autres. Entre autres, impossible de confondre une armure d’os et une fourrure. L’ensemble est accompagné par une bande son au poil.

Vous êtes fan de STR et en avez assez des modèles moches ou austères ? Warparty vous plaira sans aucun doute. Vous cherchez un STR complet au contenu vaste mais pas prise de tête ? Là encore, le titre est fait pour vous.

Warparty mérite d’être expérimenté par tout fan du genre :  avec ses trois factions, trois campagnes sont à vous, auxquelles s’ajoutent un mode multijoueur, le tout dans un univers maîtrisé. L’expérience est imparfaite mais cependant convaincante. Good job !

Test réalisé par Midnailah sur une version offerte par Warcave

Merci à eux !

%d blogueurs aiment cette page :